PSG : Sans Zidane, Nasser A-Khelaifi va pleurer

PSG : Sans Zidane, Nasser A-Khelaifi va pleurer

De nouveau convoité par le Paris Saint-Germain, Zinedine Zidane possède le profil idéal pour diriger les stars parisiennes. Le Français pourrait même représenter la seule chance de réussite pour le club de la capitale.

Finalement, Zinedine Zidane n’est peut-être pas si proche du Paris Saint-Germain. Le champion de France a bien pour objectif de le recruter. Mais pour le moment, les discussions avec l’entraîneur libre n’ont pas abouti à un accord. Nul doute que la direction francilienne insistera auprès de l’ancien meneur de jeu, considéré comme le profil idéal pour diriger les stars parisiennes. D’ailleurs, le consultant Kevin Diaz ne voit pas d’autre coach capable de mener le projet du Qatar.

Pochettino a jeté l'éponge

« Ça aurait été difficile de repartir avec Pochettino, a commenté le spécialiste de RMC. Quand tu repas de zéro, c'est plus simple de ne pas garder l'entraîneur, surtout après une saison compliquée. J'ai beaucoup suivi Pochettino en Angleterre, j'adorais son travail avec Tottenham. Ça n'a jamais été un mec qui parle beaucoup, ni très expressif. Mais là au Paris Saint-Germain, son attitude corporelle, on avait l'impression qu'il avait très vite compris que cette équipe était "inentraînable". S'ils prennent Zinedine Zidane, on va vraiment voir si cette équipe est "inentraînable". »

« Parce que si lui n'y arrive pas, je pense qu'ils peuvent mettre la clé sous la porte, ils n'y arriveront pas. Si Zinedine Zidane vient et qu'il n'y arrive pas, je pense que personne ne pourra y arriver, a prévenu le chroniqueur de l’After. C'est-à-dire qu'il y aura trop de désorganisation, les choses auront été faites de façon trop désordonnée pour qu'un entraîneur arrive, à la fin de la chaîne de commandement, à mettre les joueurs au service d'un club et d'un collectif. Si lui n'y arrive pas, je ne vois pas qui pourrait le faire dans les conditions actuelles. » Le conseilleur sportif Luis Campos, lui, a une préférence pour le Niçois Christophe Galtier.