PSG : Pochettino est un génie, c'est lui qui le dit

PSG : Pochettino est un génie, c'est lui qui le dit

Icon Sport

Samedi soir, le PSG a étrillé Clermont 6-1 avec un trio offensif Lionel Messi-Neymar-Kylian Mbappé rayonnant comme jamais. Bien dommage que la Ligue des champions soit déjà finie car Mauricio Pochettino aurait montré l'étendue de son travail.

Au pied des volcans d'Auvergne, un trio galactique s'est enfin réveillé et a impressionné toute la France du foot samedi soir. Lionel Messi, Kylian Mbappé et Neymar ont porté le PSG lors d'une démonstration de force à Clermont conclue sur le score sans appel de 6 à 1. Le Français et le Brésilien ont marqué trois fois chacun tandis que l'Argentin a délivré trois passes décisives pendant la rencontre. Leur association a fait merveille tout le match, à l'image du second but avec une magnifique combinaison à trois terminée par Mbappé. Tous les observateurs sont déjà alléchés à l'idée d'imaginer les possibles actions et les buts que peuvent encore inscrire ensemble les trois hommes.

Le trio se réveille tardivement, Pochettino n'y peut rien

Quel dommage néanmoins que la ligue des champions soit déjà terminée pour le PSG, éliminé un mois auparavant par le Real Madrid en huitièmes de finale. Avec un trio aussi fort, le PSG n'aurait pas eu de souci avec les Madrilènes et pourrait rêver de finale voire de sacre européen. Mauricio Pochettino comprend cette frustration mais il n'y peut rien. Il aura juste manqué du temps pour que l'alchimie prenne entre ses trois joueurs. Il a tenté de se justifier en conférence de presse après la rencontre à Clermont.

« Le problème, c'est que beaucoup de gens n'écoutent pas. Depuis le début de saison on dit qu'il faut du temps pour créer les automatismes, pas seulement cette alchimie sur le terrain mais aussi dans le vestiaire. Les circonstances sont connues, la saison a commencé après l'Euro et la Copa America, et puis tous les mois nos joueurs partaient pour quinze jours. Ça nous a manqué dans des moments décisifs de la saison. Maintenant que nous avons des semaines entières de travail, ça se passe mieux. Ce n'est pas une justification, je comprends l'attente, mais la réalité c'est que les circonstances étaient très difficiles », a t-il indiqué. Cela est bien dommage pour les supporters parisiens et les amoureux du beau jeu. Mais, s'ils n'ont plus grand chose à gagner à part assurer le titre de champion, il leur reste un Classique face à Marseille dimanche prochain pour régaler le Parc tous les trois et atténuer la déception palpable depuis mars.