PSG-OM : Le Qatar et l’Arabie Saoudite, une comparaison indécente ?

PSG-OM : Le Qatar et l’Arabie Saoudite, une comparaison indécente ?

Photo Icon Sport

Ces dernières semaines, un possible rachat de l’Olympique de Marseille par des investisseurs saoudiens est régulièrement évoqué.

Il y a deux semaines, Mourad Boudjellal a présenté un projet de rachat de l’OM, dans lequel l’implication de l’Arabie Saoudite n’a toutefois pas été confirmée. Ce qui est certain, c’est que la situation est suivie de très près par les dirigeants qataris du Paris Saint-Germain. Et pour cause, le champion de France en titre verrait d’un très mauvais œil la venue d’investisseurs saoudiens en Ligue 1. Et cela est totalement compréhensible selon Nicolas McGeehan, le directeur de l'ONG FairSquare Projects dédiée aux droits humains, chercheur et expert de la région du Golfe. Dans une interview accordée au Parisien, il a par ailleurs refusé de comparer le Qatar et l’Arabie Saoudite, tant les pays sont différents sur le terrain des droits de l’homme.

« L'implication du Qatar a évolué graduellement, a été une construction. Au départ, personne n'a vraiment pensé qu'ils pouvaient prendre une telle importance dans le football européen. L'investissement potentiel de l'Arabie saoudite intervient à un moment où les gens s'inquiètent vraiment de son influence et de la manière dont elle va utiliser cette influence. Les données en matière de droits de l'homme de Mohamed Ben Salmane, et particulièrement le meurtre de Jamal Khashoggi, sa brutalité, ont marqué les esprits. La situation en matière de droits de l'homme est bien pire en Arabie saoudite qu'au Qatar sur beaucoup de volets. En revanche, ce n'est pas nettement pire qu'aux Emirats arabes unis, qui ont eux aussi de très mauvaises références. Enfin… Tous ont de mauvaises références en matière de droits humains, mais dans cet ensemble, l'Arabie saoudite est clairement la pire. C'est l'implication de Mohammed ben Salmane qui doit susciter l'inquiétude particulière » a expliqué ce spécialiste, pour qui il est donc totalement indécent de comparer le Qatar et l’Arabie Saoudite…