PSG : Neymar, c'est la machine à cash du Qatar face à l'UEFA

PSG : Neymar, c'est la machine à cash du Qatar face à l'UEFA

Photo Icon Sport

En marge du match de Ligue des Champions face à Bruges, le PSG a communiqué ses chiffres sur l’exercice 2018-19. Ceux-ci sont exceptionnels.

Depuis l’arrivée des Qataris au Paris Saint-Germain, jamais le club de la capitale n’a eu de tels revenus. Les derniers contrats en or négociés depuis l’arrivée de Neymar ont provoqué un chiffre d’affaires record dévoilé par le champion de France. Pour la saison 2018-19, le chiffre d’affaires du PSG est de 637,8 ME. Soit une hausse de 17 %. Trois raisons principales à cela, toutes liées à la signature de Neymar en 2017. Le nouveau contrat de sponsoring maillot avec Accor qui ramène 70 ME par an. Le partenariat avec Jordan et Nike pour la collection de vêtement qui a cartonné dès sa lancée, avec 60 ME récupérés en produits dérivés. Et aussi la billetterie, dans un Parc des Princes qui est à guichets fermés depuis la signature de Neymar, soit 60 rencontres de suite. De quoi rajouter 115 ME dans les caisses grâce aux prestations haut de gamme.

S’ajoutent à cela les primes de performance en Coupe d’Europe, les revenus des tournées en Asie, les droits télés nationaux et internationaux ainsi que les nombreux autres sponsors qui sont venus se greffer au PSG ces derniers mois. De quoi faire monter l’addition et dépasser pour la première fois la barre des 600 ME de revenus sur une saison. Encore loin du FC Barcelone et de son milliard d’euros récoltés, même si le but est surtout de montrer à l’UEFA et son fair-play financier, que le PSG a les moyens de s’offrir les stars qu’il se paye.