PSG : Messi a des excuses pour son rendement, pas Neymar !

PSG : Messi a des excuses pour son rendement, pas Neymar !

Icon Sport

A l'heure de la trêve hivernale et du passage à la nouvelle année, l'heure est au bilan de cette mi-saison au PSG. Le journaliste Julien Froment s'y attèle avec notamment le cas de l'attaque parisienne. Messi l'a déçu mais ce n'est rien comparé à son coéquipier Neymar.

À l'heure des cadeaux de Noel et autres cotillons du Nouvel An, les acteurs de la Ligue 1 profitent de quelques jours de repos bien mérité. Au PSG, l'heure devrait être à la décontraction avec une place de leader bien affirmé, 13 points au-dessus de leur dauphin niçois. Toutefois, si le titre semble promis aux Parisiens, dans le jeu tout reste à faire. Le collectif n'est pas au point avec un jeu brouillon et des individualités dont le niveau n'est pas toujours satisfaisant. Pourtant, l'attaque du PSG ferait rêver bon nombre de clubs : Lionel Messi, Kylian Mbappé, Neymar ou encore Angel Di Maria composent une ligne d'attaque fantastique, galactique. Mais, force est de constater que leur niveau, à part Mbappé, peut s'améliorer nettement. Le journaliste Julien Froment a analysé cette attaque parisienne et donné son bilan à mi-saison. Celui qui suit le PSG pour France Bleu Paris n'a pas caché sa déception avec le rendement de Lionel Messi et son abattement devant les prestations de Neymar.

Indulgence pour Messi, jugement sans appel pour Neymar

« En gros la stratégie de son entraîneur s’est résumée à ça, prier pour que Mbappé soit en grande forme car c’est le seul qui est capable de faire la différence devant. Neymar n’est que l’ombre de lui-même. Il a perdu son coup de reins, il n’accélère plus. Il ne fait presque plus de différence avec ses dribbles. […]Un autre joueur qui est sur courant alternatif, Angel Di Maria. Capable de fulgurance et d’être complètement transparent dans un match.[…] Le problème, c’est que Di Maria n’a que d’yeux pour Messi. Il joue avec des œillères et oublie ses partenaires. Il va devoir retrouver de la régularité s’il veut être prolongé. C’est délicat de critiquer le septuple Ballon d’Or qui nous a émerveillés quand il était à Barcelone. Disons qu’il digère encore son adaptation à un nouveau club, une nouvelle ville, de nouveaux partenaires. Mais pour le moment, ils ne sont pas bons. Un petit but en Ligue 1, 5 en Ligue des Champions. On va croiser les doigts pour qu’il monte en gamme. On a déjà vu un embryon de relation technique avec Verratti et Mbappé mais il va falloir faire beaucoup beaucoup plus lors de la deuxième partie de saison », a t-il développé. Malgré cela, les Parisiens survolent la Ligue 1 et ont obtenu facilement leur billet pour les huitièmes de finale en Ligue des Champions. Autant dire, qu'il ne manquerait pas grand chose pour faire du PSG une équipe inarrêtable.