PSG : La VAR et Madrid, Didier Roustan tape sur la table

PSG : La VAR et Madrid, Didier Roustan tape sur la table

Photo Icon Sport

L'épisode de la VAR mardi soir lors du match Real Madrid-PSG suscite encore des vagues. Car dans l'esprit, l'arbitre semble avoir totalement abdiqué face à l'assistance vidéo...et la pression madrilène, ce qui pose un vrai problème à Didier Roustan.

Michel Platini l’avait confié lorsque l’assistance vidéo aux arbitrés avait été intronisée, cette solution technologique allait finir par poser plus de problèmes qu’en régler. Et on l’a encore constaté mardi soir à l’occasion du match de Ligue des champions entre le Real Madrid et le Paris Saint-Germain. Après avoir expulsé Courtois et donné un penalty au PSG, l’arbitre a utilisé la VAR pour revenir à une faute initiale d’un joueur parisien qu’il n’avait pas jugé utile de siffler. Pour Didier Roustan, cette séquence illustre les errements de la VAR et la pression qui existe en faveur des ogres.

« Avant le match j’avais dit, attention au Real Madrid car le poids d’un club et le poids d’un maillot ont toujours beaucoup d’importance dans ce genre de match. Vous croyez que la même chose au Parc des princes, même si les joueurs du PSG hurlent, ça change ? Moi je ne le crois pas. Le règlement est comme cela (…) Le rouge à Courtois me paraît grotesque, je suis d’accord. Mais comment un arbitre, à 5 mètres de l’action, la juger, et estimer dans le feu de l’action qu’il n’y a pas faute, dire « jouez, jouez ! » et après quelqu’un là-haut lui dit : « T’es sûr qu’il n’y a pas faute de Gueye ? » et il revient là-dessus, ça veut dire une chose fondamentale. Plus on avancera, plus ce sont des gens en haut qui arbitreront. Déjà, tu vois que les arbitres ne bas n’arbitrent plus de la même façon. C’est la première fois que je vois un arbitre qui avait tout vu devant lui se déjuger (…) Pourquoi tu vas remonter en arrière l’action alors que l’arbitre avait dit de jouer ? Le VAR est là pour aider l’arbitre, là il a tout vu l’arbitre. Si tu reviens, c’est par rapport à ce poids du Real Madrid et des joueurs qui sont là et qui te harcèlent. L’UEFA doit changer cela, mais il n’y a pas de théorie du complot », a précisé, sur la chaîne L’Equipe, Didier Roustan, qui ne pense pas que le PSG était particulièrement ciblé, mais que le club de la capitale n'est qu'une victime d'un contexte trop souvent vu depuis quelques années et encore plus depuis l'entrée en fonction de la VAR.