PSG : Galtier est ridicule, Riolo l'agresse en direct

PSG : Galtier est ridicule, Riolo l'agresse en direct

Icon Sport

Christophe Galtier a dressé un bilan très positif de la première partie de saison du PSG après la victoire contre Auxerre dimanche après-midi (5-0).

Leader de la Ligue 1, le Paris Saint-Germain a réalisé un bon début de championnat ainsi qu’une campagne de Ligue des Champions correcte même si la seconde place au profit de Benfica laisse un goût amère. « C'est une saison singulière. Nous sommes premiers, invaincus. Seul Naples fait le même parcours que nous » s’est réjoui Christophe Galtier après la victoire du PSG contre l’AJA dimanche au Parc des Princes. Une communication qui a sidéré Daniel Riolo, lequel a réagi aux propos de l’entraîneur du PSG sur l’antenne de RMC. Si le consultant de l’After Foot est plutôt d’accord pour dire que les premiers pas de Christophe Galtier à Paris sont réussis, il ne valide absolument pas, en revanche, la communication de l’ex-entraîneur du LOSC et de l’OCG Nice.

Daniel Riolo met Galtier en garde  

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Paris Saint-Germain (@psg)

« Christophe Galtier est ridicule car il nous sert une communication éculée qu’on a vu chez d’autres entraîneurs par le passé. Il dit que le PSG est en phase avec les meilleurs clubs européens alors que ce sont des comparaisons totalement ridicules car ce ne sont pas les mêmes championnats, pas les mêmes contextes… En gros quand il nous dit « on fait un aussi bon début de saison que Naples », ça veut dire qu’il fait un meilleur début de saison que le Bayern, que le Real, que Manchester City ? Arrête de nous prendre pour des idiots, on ne compare pas les championnats et encore moins à ce moment de la saison. Ce que tu nous racontes, ce sont des bananes. Les comparaisons sont grotesques » a analysé Daniel Riolo, pour qui Christophe Galtier a tout faux au niveau de la communication en comparant par exemple le début de saison de son équipe à celui de Naples. Pour le consultant de l'After Foot, la manière de présenter ce bilan de la première partie de saison est trompeuse, et risque de mettre une nouvelle fois le PSG au devant de grosses désillusions.