PSG : Du sentimentalisme ou 40 ME, Pierre Ménès choisit à la place d'Al-Khelaïfi

PSG : Du sentimentalisme ou 40 ME, Pierre Ménès choisit à la place d'Al-Khelaïfi

Photo Icon Sport

Meilleur buteur de l’histoire du Paris Saint-Germain, Edinson Cavani est au cœur d’une saison mitigée.

Comme souvent, l’Uruguayen avait repris doucement après sa blessure à la Coupe du monde, avant de monter en puissance. Parfois laissé au repos par son entraineur qui ne lui offre pas forcément ce statut d’attaquant indéboulonnable, l’ancien napolitain s’est blessé en seconde partie de saison et peine à revenir. A l’approche de la fin de son contrat, une prolongation est exclue, son salaire n’était plus vraiment justifié en raison de son âge et de ses performances. La question est donc la suivante : faut-il conserver Cavani encore un an pour qu’il apporte son expérience et son sens du but, ou est-il l’heure de le vendre afin d’empocher une jolie somme et de se consacrer à la relève ? Pour Pierre Ménès, la réponse est vite trouvée, et tant pis pour les nostalgiques.

« Entre le vendre 40 ME cet été ou qu’il parte gratuitement dans un an, le choix est vite fait quand même. Le sentimentalisme à 40 ME… Il faut être froid dans l’analyse. Mbappé brille en 9 et Cavani est moins bien cette saison. Ses prestations sont clairement en baisse. Il ne veut pas prolonger et est libre dans un an. La logique, c’est le transfert », a prévenu le consultant de Canal+. Une logique qui n’échappera pas aux dirigeants ni au clan Neymar, même si le plus difficile sera de trouver un club capable de s’aligner financièrement pour satisfaire le PSG.