PSG : Donnarumma et Navas, la fin de la paix à Paris !

PSG : Donnarumma et Navas, la fin de la paix à Paris !

Icon Sport

Recruté cet été par le Paris Saint-Germain, Gianluigi Donnarumma fait des prouesses avec le club de la capitale, mais cela n'empêche pas Mauricio Pochettino de parfois lui préférer Keylor Navas.

Actuellement retenu avec l’équipe d’Italie, qui a raté une balle de match face à la Suisse dans la course au Mondial 2022, Gianluigi Donnarumma se sait d’autant plus observé de l’autre côté des Alpes que sa situation au PSG n’est pas claire. Au point que certains estiment que cette situation influe sur ses performances avec la Squadra Azzura, l’énorme boulette de Gigio Donnarumma en toute fin de match ayant failli coûter une fortune à l’Italie, le portier transalpin semblant fébrile sur ce coup-là. Interrogé après la rencontre face à la Nati, le gardien de but de l’Italie et du Paris Saint-Germain a accepté d’évoquer sa situation au micro d’une télévision brésilienne et l’ancien Milanais n’a pas fait dans la langue de bois, là où l’on pouvait s’attendre à une réponse tiède de la part du joueur de 22 ans.

En effet, directement questionné sur un possible problème mental lié à cette rivalité avec Keylor Navas au PSG, et l’absence de hiérarchie claire avec son club, Gianluigi Donnarumma a reconnu que cette situation était loin d’être idéale. « Si le fait de ne pas être toujours titulaire influe sur mes performances ? Non, concrètement cela ne me gêne pas. Mais ça me perturbe surtout à titre personnel, parce que ce n’est vraiment pas facile, parce que j’ai toujours joué et ça fait mal parfois d’être sur le banc de touche. Mais je suis serein, la situation finira évidemment par se résoudre », a prévenu le gardien de but italien du Paris Saint-Germain, dont l’agent, Mino Raiola, avait dit que la situation avec le club de la capitale était très claire. Mauricio Pochettino pourrait bien avoir un nouveau souci à régler dès la reprise au PSG, Keylor Navas n'étant pas non plus du genre à lâcher l'affaire, lui qui a si souvent sauvé Paris depuis qu'il est arrivé en Ligue 1.