PSG : Cantonné au banc, Zaïre-Emery supplie Galtier

PSG : Cantonné au banc, Zaïre-Emery supplie Galtier

Icon Sport

Considéré comme l’un des jeunes les plus prometteurs au Paris Saint-Germain, Warren Zaïre-Emery ne joue que rarement avec l’équipe première. Malgré sa situation, le milieu de terrain aimerait rester jusqu’à la fin de la saison.

Encensé par Christophe Galtier pendant la présaison, Warren Zaïre-Emery s’attendait probablement à un temps de jeu supérieur. L’entraîneur du Paris Saint-Germain ne lui a offert que quatre apparitions toutes compétitions confondues, pour seulement 26 minutes de jeu au total. La situation du milieu de 16 ans est évidemment liée à la rude concurrence dans l’entrejeu. D’où l’aveu du coach parisien le mois dernier.

« Comme d’autres jeunes, ces joueurs-là dans d’autres clubs, on les aurait vus plus souvent sur les terrains de L1, admettait le technicien. Ils sont confrontés à une concurrence incroyable mais cela leur permet aussi d’élever leur niveau de jeu, de travailler l’intensité et la qualité technique. » Professionnel depuis cet été, Warren Zaïre-Emery a-t-il intérêt à partir en prêt ? Dans son entretien accordé au journal d’Aubervilliers, son précédent club, le titi a émis le souhait de rester dans la capitale.

Zaïre-Emery veut rester

« Je suis remplaçant la plupart du temps, mais c’est normal au début, a confié le jeune talent. Je dois apprendre, acquérir de l’expérience, travailler à l’entraînement, me perfectionner. J’espère rester au PSG pour m’aguerrir un peu et grappiller un peu de temps de jeu même si la concurrence est rude. C'est au coach d'en décider. » En attendant la décision de Christophe Galtier, Warren Zaïre-Emery fait également preuve de lucidité concernant ses études.

« Je n’oublie pas l’importance des études. Avant de me consacrer pleinement au football, je veux passer mon bac puis plus tard me perfectionner en langues. Cela peut m’être utile dans ma carrière. Beaucoup de joueurs ne parlent pas français », a souligné le Parisien, qui a pu s’apercevoir que la langue espagnole avait une place importante dans le vestiaire du Paris Saint-Germain.