PSG : Arrêt du fair-play financier, le Qatar prêt à bondir ?

PSG : Arrêt du fair-play financier, le Qatar prêt à bondir ?

Photo Icon Sport

L'UEFA envisage de relâcher l'étau du fair-play financier afin de permettre aux clubs d'investir sur le marché des transferts et relancer le business. Le PSG peut en profiter.

C’est une évidence, le mercato estival 2020 sera largement bouleversé, l’épidémie de coronavirus ayant totalement chamboulé la planète et donc le football. Alors que la FIFA envisage un mercato qui pourrait durer jusqu’à la fin de l’année, on prête à l’UEFA l’intention de changer provisoirement les règles du fair-play financier afin de permettre des achats, et donc des ventes, ce qui peut aider des clubs au bord du gouffre. Ce mercredi, l’UEFA organise une réunion de ses 55 membres, et même s’il s’agira surtout de parler du calendrier, le sujet du mercato sera évidemment évoqué.

En cas de modification des règles du fair-play financier, les gros clubs seront évidemment à même de faire de belles affaires, car seuls eux pourront investir largement sur le marché des transferts et contribuer de cette manière au sauvetage du football. Et évidemment, qui dit clubs riches dit Paris Saint-Germain. « Si l’UEFA laisse filer le fair-play financier, les clubs qui ont des investisseurs puissants vont acheter. Pour des joueurs comme Mbappé, il y aura toujours des acheteurs, mais pour d’autres, ce sera plus difficile. Les joueurs libres seront notamment touchés. Cavani pouvait espérer toucher 15 ou 20 ME de prime à la signature. C’est impossible aujourd’hui », explique, dans Le Parisien, un acteur important du mercato. Globalement, le PSG pourra acheter des joueurs à un coût moindre, et se renforcer tout en aidant certains autres clubs dans le dur financièrement grâce à ces emplettes. Tout le travail mis en place par le fair-play financier depuis quelques saisons n'aurait alors plus aucun sens, mais c'est probablement le prix à payer pour sauver le football professionnel en Europe.