PSG : Areola, le premier casse-tête pour Luis Campos

PSG : Areola, le premier casse-tête pour Luis Campos

Futur directeur sportif du Paris Saint-Germain, Luis Campos aura notamment pour mission de pousser certains joueurs vers la sortie. Parmi eux, le gardien Alphonse Areola ne devrait pas réintégrer l’effectif suite à son prêt à West Ham. Mais le dirigeant devra trouver la solution pour acter son départ définitif.

Envoyé à West Ham l’été dernier, Alphonse Areola vient de terminer le sixième prêt de sa carrière. La statistique suffit pour comprendre que le gardien n’a pas d’avenir au Paris Saint-Germain. Sa situation n’a probablement pas changé cette saison durant laquelle le Français, malgré ses 18 matchs toutes compétitions confondues, a seulement joué les doublures du Polonais Lukasz Fabianski. Son temps de jeu a quand même suffi pour convaincre les Hammers de le conserver la saison prochaine, à condition de trouver un nouvel accord avec le Paris Saint-Germain.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Rafaela Pimenta, l’avocate d’Alphonse Areola qui a repris l’écurie de Mino Raiola, a prévu de se rendre dans la capitale française cette semaine. La représentante du portier doit y rencontrer les dirigeants du champion de France dans les prochains jours afin d’évoquer l’avenir de son client. Rien ne serait acté pour le moment, précise RMC, beaucoup moins catégorique que la presse anglaise sur ce dossier. En effet, nos confrères affirment qu’Alphonse Areola devrait rester à West Ham la saison prochaine. Il est vrai que le Paris Saint-Germain n’a aucun intérêt à conserver son pur produit.

Un transfert ou une rupture de contrat ?

La situation est déjà assez complexe avec la concurrence entre Gianluigi Donnarumma et Keylor Navas, qui a finalement décidé de rester. Reste à savoir quelle solution le futur directeur sportif Luis Campos va-t-il privilégier. A un an de la fin de son contrat, Alphonse Areola ne sera sans doute pas prêté. Une prolongation étant également à exclure, un départ passera par un transfert définitif, sachant que West Ham n’a pas l’air de vouloir payer l'option d'achat à 12 millions d'euros, ou par une rupture de contrat à l’amiable. On parle d’un salaire à 140 000 euros par semaine pour l’international tricolore, qui n’abandonnera pas facilement ses confortables revenus.