Vente OL : Textor viré, le chouchou d'Aulas est de retour

Vente OL : Textor viré, le chouchou d'Aulas est de retour

La vente de l'OL au milliardaire John Textor est dans une situation critique. Rien n'avance dans le dossier et un dernier ultimatum a été fixé à ce mercredi à la société Eagle. Les rumeurs se multiplient.

A l'image de son classement en Ligue 1, l'OL est dans un entre-deux sur la question de sa propre vente. Le club lyonnais a trouvé John Textor comme acheteur, mais ce dernier n'a pas encore mis la main sur le club et les choses traînent. On est même loin de la photo tout sourire avec Jean-Michel Aulas en juin dernier où l'Américain exposait fièrement son projet pour l'OL. Textor est sous pression désormais et sa position de futur propriétaire est remise en cause. Les garanties financières de Textor et du consortium Eagle Football ne sont pas jugées assez solides et la finalisation de l'opération s'éternise, obligeant OL Groupe à repousser sans cesse les délais.

Une banque accusée par l'Olympique Lyonnais

Textor tente d'utiliser ses parts à Crystal Palace dans l'opération et de faire du club londonien un garant du financement. Mais, cela ne plaît pas aux autres actionnaires du club londonien et la Ligue anglaise n'a pas encore donné son accord. Autant le dire, la possibilité de voir John Textor racheter l'OL devient de moins en moins forte au fil des heures. OL Groupe lui a donc donné un dernier ultimatum qui prend fin ce mercredi 7 décembre. Et du côté de Lyon, où tout le monde est évidemment sur les nerfs, d'autant plus que l'action d'OL Groupe a totalement dévissé mardi à la bourse de Paris, on prépare à la fois la quête d'un nouveau repreneur, mais également une manière de faire payer John Textor et même la banque qui a déniché l'homme d'affaires américain.

L'OL est mécontent de cette impasse et a un coupable tout désigné, la banque d'affaires Raine. Missionnée par IDG Capital et Pathé pour le rachat de leurs parts, cette dernière avait privilégié la piste John Textor au printemps dernier alors que l'Américain montre depuis des difficultés à financer l'opération. Selon L'Equipe, le club présidé par Jean-Michel Aulas veut attaquer en justice Raine pour ce qui ressemble à un fiasco total. Cette vente fantôme menace en effet les ambitions sportives lyonnaises à court terme alors que le mercato hivernal était annoncé spectaculaire dans la lignée de l'arrivée de Laurent Blanc comme entraîneur. Mais un plan B existe.

En effet, dans ce contexte chaotique, FootMercato affirme que ces derniers jours, le nom de Foster Gillett, autre homme d'affaires américain qui avait dans un premier temps été le chouchou de Jean-Michel Aulas, revient sur le devant de la scène. A l'époque, il s'était dit que l'affaire ne s'était pas conclue, car Gillett voulait payer une partie de l'acquisition en cryptomonnaie ce qui avait fait fuir OL Groupe. Il s'était également dit que l'investisseur américain ne voulait pas conserver Aulas pendant trois ans à la tête de l'Olympique Lyonnais Reste désormais à savoir si le patron du club rhodanien acceptera de lâcher du leste pour enfin trouver un acheteur sous la pression d'IDG Capital et de Pathé.