OL : William Carvalho prié de quitter le Betis, Lyon reprend espoir

OL : William Carvalho prié de quitter le Betis, Lyon reprend espoir

Icon Sport

A l'instar du FC Barcelone, le Betis Séville souffre devant les contraintes salariales fixées par la Liga. Le club andalou n'a pu enregistrer six joueurs et doit vendre pour rectifier le tir. William Carvalho, gros salaire de l'effectif, doit partir au plus vite notamment.

Javier Tebas, plus grand ennemi du PSG et de la Ligue 1, commence à être craint dans son propre pays, son propre championnat. Le patron de la Liga a imposé une limite salariale à ses clubs depuis quelques années. Cela doit permettre d'assainir les finances des différents acteurs du football espagnol et éviter une situation de banqueroute comme les nombreuses vécues par le passé. Le FC Barcelone, très endetté, souffre depuis l'instauration de cette règle mais il n'est pas le seul. Cet été, le Betis Séville non plus ne répond pas aux exigences financières de la ligue. 

Le Betis doit vendre Carvalho, une aubaine pour l'OL ?

Le cinquième du dernier championnat d'Espagne et vainqueur de la Coupe n'a pas pu enregistrer les contrats de six joueurs dont plusieurs recrues. Les Andalous doivent dégraisser au plus vite alors que le championnat a repris ce week-end. William Carvalho est notamment ciblé. Le milieu portugais, évoqué à l'OL dans un échange avec Houssem Aouar, fait partie des plus gros salaires du vestiaire. Sa vente est d'autant plus espérée qu'il sera en fin de contrat en juin prochain. Reste à le convaincre de partir. 

Et c'est là que ça bloque. Carvalho est exigeant et surtout il aimerait continuer l'aventure en Andalousie. Il veut s'imposer dans le onze de Manuel Pellegrini pour être dans les 23 joueurs portugais appelés à représenter le pays au Qatar en fin d'année. Carvalho n'a pas répondu favorablement à l'intérêt de Fenerbahçe, de Galatasaray ou de l'OL. Pour les Lyonnais, outre les envies du Portugais, Houssem Aouar a aussi empêché le dossier de se conclure par ses exigences salariales. Mais, avec un Betis étranglé financièrement, l'OL peut repartir au combat et dénicher une solide sentinelle pour son entrejeu. A 15 jours de la fin du mercato, tous les espoirs sont de nouveau permis pour les Lyonnais avec William Carvalho.