OL : Vincent Ponsot coupable du fiasco Azmoun ?

OL : Vincent Ponsot coupable du fiasco Azmoun ?

Icon Sport

L'Olympique Lyonnais s'est raté dans le dossier Sardar Azmoun et cela grogne du côté des supporters de l'OL, lesquels ont reçu le soutien de Didier Roustan.

Preuve que l’espoir existait encore samedi du côté de Lyon concernant la venue de Sardar Azmoun d’ici la fin du mois de janvier, la colère a explosé lorsque le Bayer Leverkusen a officialisé la signature de l’attaquant iranien. Selon L’Equipe, Jean-Michel Aulas et Vincent Ponsot étaient prêts à se déplacer lundi à Dubaï afin de rencontrer le joueur, où Azmoun est actuellement en stage avec ses coéquipiers du Zénith Saint-Pétersbourg. Mais les deux hommes n’auront pas à prendre l’avion, puisque l’entourage du buteur a prévenu le directeur du football de l’OL que finalement ce dernier s’engageait avec la formation allemande. Les réseaux sociaux se sont rapidement emballés, et si le président de Lyon a été attaqué frontalement, c’est surtout Vincent Ponsot qui a pris cher. Déjà dans le collimateur des supporters, lesquels estiment qu’il a largement contribué à faire partir Juninho, le numéro 1 bis de l’Olympique Lyonnais est pointé du doigt pour cet échec dans le dossier Sardar Azmoun.

Azmoun, un gros bug du mercato de Lyon

Et comme si cela ne suffisait pas, Didier Roustan, qui n’est pas du genre à tourner autour du pot, a lui clairement dit ce qu’il pensait de ce fiasco qui va évidemment contrarier Peter Bosz, l’entraîneur de Lyon n’ayant jamais caché que le seul renfort qu’il visait était le buteur iranien du club russe. Via Twitter, le journaliste de la chaîne L’Equipe a réglé la mire et visé sa cible lorsque Levekusen a officialisé la signature d’Azmoun. « Mais que fait le directeur du football de l'OL alors ? Ça me semblait pourtant pas le dossier le plus compliqué à réaliser .. et depuis le temps qu’il était dessus ma foi.. », a lancé l'expérimenté journaliste. De quoi encore faire monter un peu plus la température entre des fans qui partagent son analyse et ceux qui accusent Sardar Azmoun de s'être servi de Lyon pour faire grimper les enchères.