OL : Un avocat règle cash le dossier Yanga-Mbiwa

OL : Un avocat règle cash le dossier Yanga-Mbiwa

Photo Icon Sport

En raison de l’épidémie de coronavirus, les différents championnats dont la Ligue 1 se termineront sans doute après la date butoir du 30 juin.

Cela change beaucoup de choses pour les clubs et pour les joueurs, dont certains seront en fin de contrat le 30 juin prochain. C’est notamment le cas de Cavani au PSG… et de Yanga-Mbiwa à l’OL. Mais pour l’heure, le flou règne encore sur les éventuels avenants qui pourraient permettre aux clubs de prolonger les joueurs en fin de contrat pour quinze jours ou un mois. Comment s’articuleront-ils et seront-ils obligatoires, que ce soit pour les joueurs ou pour les clubs ? Interrogé par So Foot, l’avocat spécialisé en droit du sport Julien Plancque a répondu à la question. Et ses propos vont rassurer Jean-Michel Aulas, lequel n’a certainement aucunement l’intention de prolonger Yanga-Mbiwa, un joueur au salaire imposant et qui ne bénéficie d’aucun temps de jeu cette saison.

« Ce sera uniquement une question de gestion d’effectif : le club a-t-il besoin de trois ou quatre semaines de plus d’un joueur dont le contrat devait initialement expirer au 30 juin ? Ce sera du cas par cas. Quant aux joueurs, ils pourront toujours refuser cette prolongation, pour quelque raison que ce soit, qu’ils se soient engagés ailleurs ou non, qu’ils soient en mauvais termes ou non avec leur club » a indiqué cet avocat spécialisé. Voilà qui rassurera donc l’Olympique Lyonnais en raison de la situation de Mapou Yanga-Mbiwa. Le 30 juin prochain, Marseille sera également confronté à un cas similaire avec Grégory Sertic, lequel n’a jamais été utilisé par André Villas-Boas depuis le début de la saison et qui, comme le défenseur de l’OL, arrive en fin de contrat.