OL : Peter Bosz, l'entraîneur « normal » va se faire virer

OL : Peter Bosz, l'entraîneur « normal » va se faire virer

Icon Sport

A 48 heures de la réception de Toulouse au Groupama Stadium, Peter Bosz était en conférence de presse. Et ses propos ne sont pas de nature à provoquer le coup de fouet attendu du côté de Lyon.

« On n’attendait rien, et on a quand même été déçu ». Ce slogan était dans la bouche de nombreux supporters de l’Olympique Lyonnais après la conférence de presse de Peter Bosz ce mercredi, à deux jours du match de Ligue 1 face au TFC. Dans la foulée de la défaite de son équipe à Lens, la quatrième consécutive pour l’OL, l’entraîneur néerlandais ne pouvait pas renverser la table. Mais ses propos sibyllins ont bien du mal à convaincre qu’il est désormais l’homme qu’il faut pour remettre Alexandre Lacazette et ses coéquipiers dans le bon chemin pour arrache un ticket européen. Avant de défier Toulouse, Peter Bosz a une nouvelle fois répété qu’il estimait que ses joueurs n’avaient pas lâché. « Les joueurs ont les moyens de se redresser. Comme moi ils sont déçus de notre résultat et de notre performance. On ne peut pas dire que les joueurs n'ont pas travaillé contre Lens, qui est une équipe très dure. On ne peut pas dire que l'a bien joué, mais sur le comportement je ne peux rien dire sur ce match », a précisé l’entraîneur de l’OL.

Peter Bosz n'a plus d'avenir à Lyon

Une fois dit cela, et lancé un énième appel aux supporters, Peter Bosz ne semble pas réellement avoir les clés d’un redressement durable. Et cela n’interpelle pas que les fans. Pour Vincent Duluc, qui suivait cette conférence de presse pour le compte de L’Equipe, il y a désormais quelque chose de cassé entre le successeur de Rudi Garcia et l’Olympique Lyonnais, et il semble illusoire de croire au miracle. « En conf de presse, Peter Bosz a le même discours après quatre défaites qu’après deux victoires. C’est définitivement un type normal, qui ne crée aucune tension en période de crise. Mais je ne vois pas comment un type normal pourrait se sortir d’une situation comme ça (...) Perso, je n’espérais rien. Mais un changement (de discours et d’attitude pour commencer) aurait envoyé un meilleur message », fait remarquer le journaliste, pas loin de confirmer que l'OL est déjà passé à autre chose.