OL : Mauvais menteur, Aulas confirme le conflit Garcia-Juninho

OL : Mauvais menteur, Aulas confirme le conflit Garcia-Juninho

Alors que des rumeurs persistantes évoquent des tensions entre l’entraîneur Rudi Garcia et le directeur sportif Juninho, le président de l’Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas a démenti. Mais on a déjà connu le dirigeant plus convaincant.

Contrairement au coach André Villas-Boas, qui a ouvertement parlé de tensions entre Florian Thauvin et Dimitri Payet à l'Olympique de Marseille, Jean-Michel Aulas ne mettra pas le feu à l’Olympique Lyonnais. Il n’est pas question pour le président de confirmer le conflit dont on parle tant entre l’entraîneur Rudi Garcia et le directeur sportif Juninho. Le dirigeant a donc profité de son passage dans l’émission « Comme jamais » de RMC Sport pour démentir les rumeurs de manière plus ou moins convaincante…

« Des problèmes, non. Il y a des visions complémentaires, a précisé le patron rhodanien. La vision de Juninho est à moyen et long terme. Je parle pratiquement tous les jours avec les deux. Rudi a l’envie, et j’allais dire presque l’obligation, d’amener l’OL en Ligue des Champions. Il a été recruté sur ces objectifs et peut-être mieux. Donc obligatoirement, il y a en termes de discussions et d’échanges, et c’est extrêmement positif pour l’institution, des avis qui peuvent ne pas être les mêmes. Juninho a une immense qualité, outre sa vision extrêmement positive de l’avenir de l’OL, c’est qu’il anticipe des sujets pour les joueurs. Donc c’est très complémentaire et ça permet de partager avec Rudi. »

De simples désaccords

« Je suis sûr que Juninho veut le bonheur de l’OL. Et si le bonheur de l’OL passe par des résultats qui sont au plus haut, évidemment on trouvera des solutions qui existent déjà aujourd’hui. Il n’y a pas du tout de différends entre Rudi et Juninho. Il y a de temps en temps des approches différentes que je sollicite pour essayer de trouver la vraie solution pour que l’OL soit au plus haut dans le championnat et retrouve la Coupe d’Europe. Je sais que nous avons des intérêts communs », a conclu Jean-Michel Aulas, prêt à sortir les rames pour éviter qu’une polémique ne vienne perturber son équipe dans la course au titre.