OL : Les joueurs s'ennuient, il a peur pour Lyon

OL : Les joueurs s'ennuient, il a peur pour Lyon

Icon Sport

L'Olympique Lyonnais est dans une position plutôt confortable au classement avant de recevoir Auxerre ce mercredi. Mais le jeu pratiqué par la formation de Peter Bosz inquiète.

A quelques heures du match contre l’AJA, qui reste sur deux victoires en Ligue 1, et à la veille de la fin du mercato estival, l’Olympique Lyonnais occupe la 4e place au classement de Ligue 1 avec un match en moins par rapport au PSG, l’OM et Lens. Autrement dit, il n’y a pas le feu à la maison et il serait malvenu de promettre le pire au club de Jean-Michel Aulas cette saison. Cependant, depuis le début de saison, l’OL a du mal à convaincre, et le nul, miraculeux, dimanche à Reims, pose d’énormes questions sur la manière dont Peter Bosz gère un effectif largement retouché cet été. Des questions se posent sur la réelle capacité d’Alexandre Lacazette et ses coéquipiers de mener Lyon vers les sommets du Championnat, ou du moins sur le podium. Ancien joueur de l’OL, Vikash Dhorasoo a vu des choses qui l’inquiètent et il s’explique.

L'OL n'a pas LE joueur capable de faire la différence

S’exprimant dans le quotidien sportif sur l’Olympique Lyonnais version 2022-2023, Vikash Dhorasoo admet avoir d’énormes doutes concernant le véritable niveau de l’OL. « Parmi les grosses équipes, c'est celle qui a le moins d'identité. Paris, Lens, Lille, Monaco, Marseille, en dehors des résultats, montrent d'autres choses. C'est pour ça que c'est inquiétant, car il n'y a pas de Coupe d'Europe, ils ont mis les moyens et l'OL possède un bel effectif (...) Contre Reims, on a eu l'impression que les joueurs s'ennuyaient. J'ai trouvé Lacazette seul. Toko Ekambi, j'avais l'impression qu'il prenait le ballon et qu'il ne se passait rien. Tolisso ne savait pas où il était, Reine-Adélaïde est très vite sorti et Caqueret a failli prendre rouge sur son premier tacle (...) À un moment, il faut avoir des garçons capables de priver l'adversaire de ballons, d'aller récupérer dans les pieds. On doit envoyer des messages comme Camara avec Monaco face au PSG. C'est très désagréable quand on te rentre dedans tout le match. Pour l'instant, il n'y a pas un (Philippe) Violeau, un (Patrick) Vieira, un (Michael) Essien », constate l’ancien international français, qui est bien conscient que ce n’est pas en 24 heures que l’Olympique Lyonnais va trouver cette perle rare.