OM : Turpin interdit de Vélodrome, la mission confiée à Eyraud

OM : Turpin interdit de Vélodrome, la mission confiée à Eyraud

Photo Icon Sport

Mécontent de l’arbitrage de Clément Turpin à Rennes (2-1) mercredi, l’Olympique de Marseille s’est plaint cette semaine. C’est désormais au tour de ses supporters qui attendent un geste fort du président Jacques-Henri Eyraud.

C’est une véritable campagne que mène l’Olympique de Marseille depuis mercredi soir. Le club phocéen a du mal à digérer sa défaite à Rennes et l’expulsion de son milieu Pape Gueye. A tel point que le vice-champion de France, en plus des déclarations de son entraîneur André Villas-Boas, a publié des statistiques pour prouver un prétendu mauvais traitement des arbitres. Du coup, les supporters s’y mettent aussi avec le groupe des South Winners qui demande au président Jacques-Henri Eyraud de ne pas laisser Clément Turpin, jugé pro-Lyonnais, arbitrer le match en retard contre Lens prévu le 3 janvier.

« Être arbitre professionnel de la pseudo élite française et internationale induit notamment une totale impartialité, ce que vous semblez totalement ignorer puisque vous la piétinez allègrement chaque fois que vous êtes au sifflet pour un match de l’OM, a dénoncé l’association dans un communiqué. (…) C’est à se demander si nous n'œuvrez pas, sans même vous cacher, pour le club professionnel de votre région et son président tirant depuis bien trop longtemps les ficelles de l’élite du football professionnel français. »

Eyraud sous pression

« Pour l'avenir du club, et dans un souci d'équité sportive légitime, nous encourageons vivement le président de l'Olympique de Marseille, Monsieur Jacques-Henri Eyraud, à réagir sans attendre et ainsi prendre toute la mesure de l'imposture de ce personnage néfaste, d'entendre notre appel à la mobilisation et de se montrer digne de l'institution OM en prenant une décision forte. Nous ne voulons plus de Clément Turpin pour diriger de près ou de loin, les matchs de L’OM. A vous désormais de faire le nécessaire », ont réclamé les supporters « sans crise de paranoïa aiguë ». Vraiment ?