OM : Mitroglou va mettre les haters en PLS à Marseille

OM : Mitroglou va mettre les haters en PLS à Marseille

Photo Icon Sport

Et si l’Olympique de Marseille ne recrutait aucun avant-centre lors du prochain mercato ? Avec le retour de Kostas Mitroglou, c’est clairement une option…

Prêté à Galatasaray puis au PSV Eindhoven lors de la saison 2019-2020, l’international grec n’a pas vraiment marqué les esprits en Turquie et aux Pays-Bas. Du haut de ses 32 ans, l’attaquant de l’OM retrouvera donc le chemin de l’entraînement en Provence puisque ce dernier est encore sous contrat avec Marseille jusqu’au 30 juin 2021. Et si Jacques-Henri Eyraud cherchera bien évidemment à se séparer de celui qui émarge à plus de 300.000 euros par mois lors du prochain mercato, il n’est pas assuré de lui trouver une porte de sortie. L’Olympiakos et le Benfica Lisbonne sont intéressés, mais il n’est pas certain que les deux anciens clubs de Kostas Mitroglou aient les moyens de rapatrier le Grec.

Dès lors, c’est à Marseille que le flop du mercato estival de Galatasaray pourrait rebondir. Ce qui est tout à fait possible selon Le Phocéen, qui refuse d’opter pour une posture « anti-Mitroglou » qui serait bien trop simple à adopter. « Si ses blessures à répétition le laissent enfin tranquille, pourquoi ne pas imaginer une belle histoire pour sa dernière année à l'OM ? Encore une fois, Mitro sait marquer des buts » rappelle le média marseillais, convaincu que Kostas Mitroglou peut être une meilleure doublure à Dario Benedetto que Valère Germain par exemple. « 16 buts en une cinquantaine de matches, dont beaucoup comme remplaçant. Des stats que peu d'attaquants olympiens ont atteintes ces dernières saisons. Et puis, l'OM va disputer la Champions League, et ça, Kostas connait bien. En 41 matches, il y a tout de même planté 14 buts et donné 5 passes décisives. Là encore, rares sont les attaquants olympiens qui peuvent se targuer d'en avoir fait autant ». Marseille pourrait donc se contenter de Benedetto et de Mitroglou en attaque, ce qui permettrait de renforcer d’autres postes comme par exemple la défense centrale. Car ce secteur de jeu risque bien d’être amoindrie par le départ de Kamara ou de Caleta-Car…