OM : Mandanda vs Pau Lopez, le choix n'est pas fait

OM : Mandanda vs Pau Lopez, le choix n'est pas fait

Icon Sport

Cible de nombreuses critiques de la part des spécialistes du football italien, Pau Lopez a enchaîné jeudi une seconde titularisation avec l’OM.

Prêté par l’AS Roma, le gardien espagnol de 26 ans vient de disputer deux matchs sous les couleurs de l’Olympique de Marseille, contre Monaco en Ligue 1 et sur la pelouse du Lokomotiv Moscou en Europa League. Dans le froid moscovite jeudi soir, Pau Lopez pensait bien garder son but inviolé pour la seconde fois de suite, mais il a été surpris par la frappe lointaine d'Anjorin dans le temps additionnel. Dans les colonnes du journal L’Equipe, Mélisande Gomez a analysé la deuxième prestation de Pau Lopez sous les couleurs de l’OM. Et si le gardien espagnol ne s’est pas montré décisif sur le but inscrit par le Lokomotiv, il a tout de même démontré quelques qualités intéressantes en Russie. Son jeu au pied sur les passes longues ainsi que sa bonne lecture du jeu sont des atouts qui peuvent légitimement inquiéter Steve Mandanda.

Un jeu au pied correct et une bonne lecture du jeu

« Dans une rencontre où les Marseillais ont placé le bloc très haut et fait circuler le ballon, on a retrouvé sa capacité à participer au jeu, parfois à quinze ou vingt mètres de son but, ce qui en fait un atout supplémentaire quand l'équipe veut repartir de derrière. Il a aussi affiché sa bonne lecture de la profondeur. Son jeu au pied est intéressant, mais il semble parfois manquer de précision, notamment sur la première touche de balle » analyse Mélisande Gomez, qui s’attaque ensuite au négatif en ce qui concerne Pau Lopez. « S'il fut peu sollicité sur sa ligne, le bilan est mitigé : il était battu sur la belle frappe de Smolov qui a touché le poteau (31e), où son placement n'était vraiment pas optimal ; il s'est couché sans problème sur le premier tir cadré qu'il a subi, une tentative sans danger de Jemaletdinov (44e). Et il a encaissé le but qui change tout ». Pour l’heure, il semble trop tôt pour se faire un avis définitif sur Pau Lopez, mais il est clair que l’Espagnol n’est pas le très mauvais gardien vendu par certains spécialistes de la Série A, visiblement traumatisés par le passage du néo-Marseillais à Rome. Reste maintenant à voir s’il est vraiment meilleur que Steve Mandanda. Tout l’enjeu des prochaines semaines est là…