OM : Dimitri Payet critique quand même l'arbitre

OM : Dimitri Payet critique quand même l'arbitre

Icon Sport

L'OM a arraché le point du nul en toute fin de match contre Reims, mais Dimitri Payet, auteur du penalty égalisateur, a tout de même contesté le comportement de l'arbitre de cette rencontre. 

Chacun pense ce qu’il veut du penalty accordé par l’arbitre du match OM-Reims dans les ultimes secondes du temps additionnel à une équipe marseillais à qui la défaite semblait promise. Mais c’est une évidence, François Letexier n’a pas été vraiment sévère avec le club phocéen, notamment lorsque quelques minutes plus tôt l’arbitre et la VAR n’ont pas jugé que la faute grossière de Caleta-Car sur Ekitike ne valait pas un penalty, ou que Kamara ne prenait qu’un jaune après un geste « utile » sur le même joueur rémois. Globalement, l’Olympique de Marseille n’avait pas trop à se plaindre de l’arbitre, mais pourtant Dimitri Payet a tout de même voulu faire remarquer l’attitude de François Letexier, lequel est selon lui mauvais en matière de communication avec les joueurs. S’il ne met pas tout sur le dos de ce dernier, le meilleur joueur de l’OM estime que le comportement de ce dernier a notamment contribué à énerver tout le monde, expliquant notamment l’expulsion de Bamba Dieng, auteur d’une faute grossière.

L'arbitre d'OM-Reims n'a pas été bon, Marseille et Reims sont d'accord

Du haut de sa longue expérience, Dimitri Payet a pointé du doigt le style de l’arbitre présent au Vélodrome. « Le match était plutôt calme, mais on a l’impression qu’il y a certaines mauvaises décisions ou que parfois l’arbitre ne nous parle pas correctement… on s’énerve et on s’agace et d’un coup ça dégénère (...) Il y a des arbitres avec qui on peut parler correctement, d’autres moins. Et d’autres qui ne vous parlent pas du tout. Il faut s’adapter, mais ce n’est pas évident », explique le joueur de l’Olympique de Marseille. De son côté, l'entraîneur de Reims n'était pas non plus convaincu par l'arbitre, mais pour une autre raison. « La dernière décision de l'arbitre nous prive de la victoire (...) Si tu as la personnalité pour siffler un penalty pour Marseille, tu dois l'avoir pour siffler pour Reims sur la faute de Caleta-Car », lançait un Oscar Garcia dépité.