OM : Clash avec Sampaoli, Alvaro jette l'éponge

OM : Clash avec Sampaoli, Alvaro jette l'éponge

Bien qu’attaché à l’Olympique de Marseille et à ses supporters, Alvaro Gonzalez commence à accepter l’idée de partir. Un départ cet hiver paraît inévitable pour le défenseur central impliqué dans un clash avec l’entraîneur Jorge Sampaoli plus tôt dans la saison.

Il y a encore quelque jours, Alvaro Gonzalez n’envisageait absolument pas de quitter l’Olympique de Marseille avant la fin du mois de janvier. Le défenseur central, qui fait l’objet de nombreuses rumeurs de départ, en plaisantait avec les supporters sur les réseaux sociaux. Mais depuis peu, on apprend que l’Espagnol n’est pas insensible à l’approche du FC Valence. Tout d’abord, le prestige de ce courtisan l’attire davantage que celui de Bordeaux, Strasbourg et Saint-Etienne.

« Des relations un peu fraîches »

Mais surtout, Florent Germain laisse entendre qu’Alvaro Gonzalez a compris qu’il ne réussirait pas à gagner les faveurs de l’entraîneur Jorge Sampaoli, notamment après leur clash. « Je pense que Sampaoli a son idée sur Alvaro et effectivement ça va être compliqué, a prévenu le journaliste sur BFM Marseille. En plus ils ont des relations un peu fraîches. Ils avaient quasiment eu une altercation avant le match contre Paris en octobre. Comme Amavi, Alvaro avait prolongé en fin de saison dernière, il pensait avoir un rôle à jouer avec Sampaoli mais il s'est rendu compte qu'il était au placard et qu'il jouait très peu. »

« Donc ça avait chauffé entre les deux hommes. Alvaro ne voulait pas partir, il ne voulait pas quitter Marseille. Quand il y a eu des approches de clubs français, il s'est dit qu'il méritait une équipe de meilleur standing. Mais là il y a Valence qui commence à entrer dans la danse en Espagne. Il connaît bien ce coin-là, il a joué à Villarreal, a rappelé le spécialiste de l’OM. Et il commence à y avoir des discussions. Non pas entre Valence et l'OM, mais entre Valence et les représentants du joueur. A voir s'il va aller en Espagne se relancer. » Sans doute une déception pour l’ancien titulaire qui n’avait rien vu venir au moment de sa prolongation en mai dernier.