OM : Balotelli et son raté contre l'Atlético, Germain se confie

OM : Balotelli et son raté contre l'Atlético, Germain se confie

Photo Icon Sport

Annoncé comme titulaire pour le premier match de la saison face à Toulouse, Valère Germain sait qu’il va rapidement devoir marquer des points.

Cela avait été le cas l’an dernier avec un festival dans les matchs préliminaires de Coupe d’Europe, avant une disparition progressive des radars assez inquiétante. L’ancien monégasque en est parfaitement conscient, lui qui avoue que, malgré son total de buts respectable, il n’a pas non plus répondu à toutes les attentes sous le maillot de l’OM.

« Ma saison ? Elle a été malheureusement irrégulière. Avec Monaco, j'avais marqué 17 buts en disputant 60 matches, l'an passé 18 buts en 55 matches, j'ai fait mieux que ce pourquoi l'OM m'avait recruté mais j'aurais dû mieux faire. L'ennui a été de connaître des périodes sans marquer. Mon premier but en Ligue 1 en décembre, ça a fait tache. J'en aurais mis trois ou quatre auparavant, soit un par mois, ça aurait vraiment fait une belle saison », a livré le fils de Bruno Germain dans les colonnes de La Provence. Et cette saison, il pourrait, en plus de Kostas Mitroglou, avoir un attaquant de grande ampleur dans les pattes si jamais Mario Balotelli venait à signer. Pas de quoi l’inquiéter.

« Un troisième attaquant de pointe ? C’est motivant. Tant que personne n'est arrivé, à ceux qui sont là de donner le meilleur d'eux-mêmes, de marquer et si quelqu'un arrive, tu peux jouer avec lui. On ne sait pas si on sera toujours trois, si le système changera un jour ; Il faut être performant au quotidien », a expliqué Valère Germain, qui pour la première fois depuis le mois de mai, a bien voulu revoir son occasion manquée face à l’Atlético en finale d’Europa League.

« On a vu ça mardi pour la première fois. Tous ensemble. Ça touche, ça reste un mauvais souvenir mais d'autres ont raté des penalties en finale de coupe du monde ou en Ligue des champions, tout en accomplissant de magnifiques carrières. On peut toujours se refaire des scénarios, comme pour OM-Benfica en 1990... » a rappelé l’attaquant olympien, qui a eu beaucoup de mal à tourner la page de cette occasion manquée, qui fait partie des regrets des fans de l’OM lors de cette défaite en finale de l’Europa League.