L1 : Nice-OM « gelé », Pablo Longoria crie au scandale

L1 : Nice-OM « gelé », Pablo Longoria crie au scandale

Icon Sport

Ce mercredi soir, la commission de discipline de la LFP se prononcera officiellement sur le sort de la rencontre entre l’OM et l’OGC Nice.

Pour rappel, le match n’avait pas été à son terme il y a deux semaines et demie après les jets de projectiles et l’envahissement de la pelouse de l’Allianz Riviera, l'OM ayant refusé de revenir sur le terrain où Dimitri Payet et ses coéquipiers se sentaient en danger. Mardi soir, L’Equipe évoquait un possible « gel » définitif du match, qui ne ferait pas gagner le moindre point à aucune des deux équipes. Ce scénario serait totalement injuste aux yeux de la direction de l’Olympique de Marseille, selon les informations récoltées par RMC. Et pour cause, la radio informe que Pablo Longoria ne veut pas entendre parler d’autre chose que d’une victoire sur tapis vert de l’OM en raison du climat d’insécurité du stade de Nice le 22 août dernier.

Marseille vise une victoire sur tapis vert

« Les dirigeants promettent en privé qu'ils seront très vigilants par rapport à la décision qui sera rendue mercredi. Il est clair également que les arguments avancés montrent qu'ils n'accepteront pas non plus que le club marseillais ait match perdu » détaille Florent Germain, correspondant permanent de la radio à Marseille. De plus, les dirigeants de l’OM ont monté un dossier complet sur l’importance statistique du dernier quart d’heure pour l’équipe de Jorge Sampaoli, afin de prouver qu’il serait également injuste de donner match perdu à Marseille alors qu’il restait 15 minutes de jeu. L’argument majeur de la note envoyée par l’OM à la Ligue de Football Professionnel est d’expliquer, statistiques à l’appui, que Marseille sous la houlette de Jorge Sampaoli, inscrit 39% de ses buts dans le dernier quart d’heure. Pablo Longoria explique ainsi que son équipe glane en moyenne la moitié de ses points dans les 15 dernières minutes sur les 14 matchs disputés par l’OM. Reste maintenant à voir si le club phocéen, qui mise sur une victoire sur tapis vert ce mercredi soir devant la commission de discipline de la LFP, obtiendra gain de cause.