FCGB : Bordeaux prêt à lâcher deux indésirables cet hiver

FCGB : Bordeaux prêt à lâcher deux indésirables cet hiver

Photo Icon Sport

Auteurs d'une saison très moyenne, les Girondins comptent bien faire le ménage dans leur effectif cet hiver.

Seulement 13e de Ligue 1, les Girondins de Bordeaux connaissent encore une saison compliquée. Capable d'aller accrocher le PSG au Parc des Princes (2-2) comme de perdre sèchement contre Monaco (0-4), les Bordelais sont trop irréguliers. Seule lumière au tableau, les performances très encourageantes fournies par Hatem Ben Arfa, arrivé libre cet été.  Des prestations qui en ont impressionné plus d'un. Mais malgré toute sa bonne volonté, le gaucher ne peut pas faire tout seul. Avec seulement 18 buts marqués, les Marines et Blancs ne sont que la 16e attaque du championnat. Comme la plupart des clubs de Ligue 1, les Girondins sont dans le rouge financièrement. Et pour espérer pouvoir se renforcer lors du mercato, il va d'abord falloir vendre et baisser la masse salariale. Pour ce faire, les dirigeants seraient même prêts à se débarrasser de certains joueurs indésirables gratuitement !

D'après les informations d'Emery Taisne, journaliste pour l'Equipe et spécialiste du club, Bordeaux est prêt à tout pour baisser la masse salariale. En fin de contrat en juin prochain, Vukasin Jovanovic et Nicolas De Préville (0 but cette saison) ne se verront pas proposer de nouveau contrat. Pire, ils pourraient tout simplement être libérés gratuitement dès cet hiver, quitte à ne recevoir aucune indemnité de transfert ! Avec le départ de ces deux joueurs, les Girondins réaliseront des économiques importantes, le salaire cumulé des deux joueurs atteignant 255.000 euros bruts mensuels. En plus de ces deux joueurs, la direction bordelaise souhaiterait vendre Mexer, lié jusqu'en 2023 avec le club au scapulaire mais qui n'a pas disputé la moindre partie sous le maillot girondin cette saison. Après, et seulement après ces départs, le club envisagera de recruter au mercato, pour épauler un Hatem Ben Arfa souvent bien trop seul pour amener le danger.