Hymne : Le Pen interpelle la FFF sur Youssoupha

Hymne : Le Pen interpelle la FFF sur Youssoupha

La Fédération Française de Football a confié à Youssoupha, un rappeur français, la composition et l'interprétation de l'hymne des Bleus pour l'Euro. Marine Le Pen exige que la FFF stoppe cette collaboration.

Au lendemain de l’annonce de la liste des 26 joueurs retenus par Didier Deschamps pour disputer l’Euro avec l’équipe de France, la FFF a diffusé un clip et un morceau de soutien aux Bleus signés du rappeur Youssoupha sous le titre « Ecris mon nom en Bleu, crie mon nom en Bleu » avec notamment ce couplet : « Défendre les lignes et les frères d'armes. Et si ça peut le faire ça peut faire date. Ça vient des campagnes et des quartiers. Personne va s'écarter le camp sera gardé. Chaque blase est lourd de sens. C'est jour de chance. » Libre à chacun d’aimer ou pas ce morceau, la France ayant eu l’habitude d’avoir des choix qui font parler, mais c'était toujours de manière plus folklorique. Car cette fois, c’est la politique qui est entrée dans la danse, et surtout l’extrême-droite. Pour Marine Le Pen, le choix de Noël Le Graët et de la FFF est inadmissible.

La présidente du Rassemblement National a exigé de la Fédération qu’elle stoppe immédiatement ce clip de Youssoupha. « Je dis à la Fédération française de football : il est encore temps de renoncer au choix du rappeur Youssoupha, dont les propos insultants et outranciers choquent bon nombre de Français. Les valeurs du sport, la belle fête populaire qu’est l’Euro de football méritent mieux », indique Marine Le Pen, laquelle s’offusque de ce choix artistique. Youssoupha a fait ces derniers mois l’objet de nombreuses polémiques, notamment parce qu’il s'est déjà attaqué à MLP dans les paroles très crues d’une de ses chanson, ou qu’il s’en était également pris à Eric Zemmour. Quoi qu’il en soit, si la patronne du Rassemblement National a contesté le choix de la FFF, de son côté la Fédération Française de Football a reçu le soutien de Roxana Maracineanu, ministre des Sports. A un an des élections, le foot tricolore fait évidemment l'objet de toutes les attentions.