EdF : Pour Benzema, Jamel Debbouze a tenté l’impossible

EdF : Pour Benzema, Jamel Debbouze a tenté l’impossible

Photo Icon Sport

Toujours écarté de l’équipe de France, Karim Benzema ne disputera sans doute pas le Mondial 2018 en Russie. Et ce peu importe ses performances dans les prochains mois.

Persuadé que l’attaquant du Real Madrid pourrait nuire à l’équilibre de son groupe, le sélectionneur Didier Deschamps ne semble pas prêt à changer ses plans. Autant dire que l’intervention de Jamel Debbouze était vouée à l’échec. En effet, l’humoriste a tenté de convaincre le président de la Fédération Française de Football Noël Le Graët.

« J’ai été voir le patron de la Fédération pour lui demander, presque à genoux, qu’il revienne, a raconté le Franco-Marocain sur RMC. Je n’ai aucune légitimité là-dedans. Mais j’aime le football, j’aime Karim. C’est un symbole, comme Ben Arfa peut l’être. Évidemment s’il n’était pas au niveau, on ne discuterait pas. Mais il est au niveau. On s’est tous mal comportés dans notre vie et on ne peut pas traîner ça toute notre vie. Il le sait ça, Didier. Mais c’est trop long, c’est trop lourd. Quand j’entends notre frère à tous, Zizou, parler de lui, je me dis qu’on ne peut pas faire l’économie de ce mec. Il joue super bien au Real. Il paie trop cher. »

La menace de Jamel Debbouze

« A l’époque, je pense que c’était presque une affaire politique. Manuel Valls s’en était mêlé. Ça pèse sur l’histoire, a-t-il rappelé. Ce que l’on a fait à Valbuena, c’est regrettable évidemment et on doit rendre justice à cet endroit. Mais si, comme ça a l’air de se profiler, Karim Benzema n’a rien à voir ou alors de très loin, c’est trop lourd, trop cher (…) Il a sa place en équipe de France, il faut qu’il revienne, un point c’est tout. Sinon on va le prendre au Maroc. On vous laisse 15 jours de réflexion (rires). » Un délai inutile pour Deschamps qui a déjà pris sa décision.