EdF : « Pas de joueur musulman ou de couleur », les Bleus pris au piège

EdF : « Pas de joueur musulman ou de couleur », les Bleus pris au piège

Photo Icon Sport

Le Gouvernement a voulu faire passer un message auprès des écoliers en utilisant les joueurs de l'équipe de France. Mais cela a été un fiasco et certains pensent que les Bleus sont un peu trop sollicités pour communiquer sur trop de sujets par l'Etat.

La semaine passée, afin d’adresser un message à l’ensemble des élèves de France, le ministre de l’Education Nationale avait demandé à la FFF de réunir des vidéos des joueurs de l’équipe de France. Il s’agissait de rappeler les valeurs de l’école au moment de la reprise après les vacances de la Toussaint et le brutal assassinat de Samuel Paty, professeurs d’histoire-géo. Mais bien vite, cette vidéo a suscité un bad buzz, notamment concernant le choix des 9 joueurs retenus pour intervenir. Peu importe les calendriers sportifs, les impératifs de chacun, la polémique a enflé et cet exercice de communication a tourné au fiasco. Au point que ce lundi, dans Le Parisien, la question est posée de savoir si on ne demande pas trop souvent aux Bleus d’intervenir dans des campagnes de communication, au risque de ne plus rien contrôler.

Pour François Da Rocha Carneiro, vice-président l’Association des professeurs d’histoire- géographie et auteur d’une thèse sur les joueurs de l’équipe de France depuis 1904 et d'un ouvrage sur les Bleus (Les Bleus et la Coupe, de Kopa à Mbappé), l’épisode de la semaine passée montre que les choses ne sont pas maitrisées en matière de communication. « D’un point de vue pédagogique, le fait qu’il n’y ait pas la représentativité de tous les joueurs est contre- productif auprès de certains élèves. Il n’y a pas de joueur identifié comme musulman ou de couleur, les seuls joueurs noirs étant métis ou issus de milieux sociaux favorisés. Ces joueurs auraient pu avoir une place à tenir. Est- ce qu’ils ne représentent pas assez la France ? Est-ce qu’on n’a pas voulu les mettre en porte à faux ? Et, puis, qui est à l’origine du discours ? Les joueurs sont sincères, mais on voit bien qu’ils récitent leur texte. C’est une campagne ratée, sans compter qu’il n’y a que des joueurs de l’équipe de France masculine et que les Bleues sont absentes », fait remarquer, dans le quotidien francilien, le spécialiste.