EdF : Rabiot de retour et pas Benzema, un peu de franchise M. Deschamps ?

EdF : Rabiot de retour et pas Benzema, un peu de franchise M. Deschamps ?

Photo Icon Sport

Ce jeudi, lors de la révélation de sa première liste de la saison, Didier Deschamps a surpris tout son monde en rappelant Adrien Rabiot. Et pas Karim Benzema…

Personne ne l’avait vu venir. Mis à l’écart de l’équipe de France depuis 2018, et son refus de faire partie de la liste des réservistes en vue de la Coupe du Monde, Adrien Rabiot va effectuer son grand retour chez les Bleus en septembre prochain. Face à la Suède ou à la Croatie, le milieu de la Juventus aura l’opportunité de reporter le maillot tricolore pour montrer au sélectionneur qu’il a eu raison de le reprendre. Un choix que DD a expliqué sans hésiter en conférence de presse : « Adrien, on continuait de le suivre, il a retrouvé un très bon niveau. Il s’est passé ce qu’il s’est passé, on ne peut pas revenir en arrière. Mais vous savez, je n’aime pas prendre décision radicale. Il restait sélectionnable et j’ai pris la décision de le faire revenir avec nous ».

Ce discours, Deschamps pourrait aussi l’utiliser dans le dossier Benzema. Sauf qu’au moment d’évoquer la non-sélection du buteur du Real Madrid, l’entraîneur français a fait demi-tour… « Du pragmatisme pour un retour de Benzema ? Ah, celle-là, je l’attendais, elle est bonne. Magnifique ! Elle est bien amenée celle-là ! On finit sur cette dernière question ? On reste là-dessus ? », a lâché Deschamps devant les médias. Un tour de passe-passe que les suiveurs du football français n’ont pas du tout apprécié...

« Le retour de Rabiot donne le sentiment d'un 2 poids, 2 mesures »

Sidney Govou : « Est ce qu'un jour il y répondra franchement ? Car cette fois en voyant le retour de Rabiot on est en droit de savoir ! ».

Patrick Juillard : « Sur Benzema, la question se posera toujours tant que Deschamps ne s'expliquera pas. Ne pas le faire est une faute, cela entretient les rancœurs. Alors que le sélectionneur se targue de former une EdF exemplaire, le retour de Rabiot donne le sentiment d'un 2 poids, 2 mesures ».

Karim Djaziri : « Comment expliquer l’inexplicable ou l’art d’esquiver avec l’assentiment des médias français qui se refusent d’enfin admettre que Benzema subit la plus grande injustice de l’histoire du sport français #PasJugeMaisCondamne #JusticeAGeometrieVariable. Cadeau pour vous Malaise TV ».

Pierre Ménès : « Retour de Rabiot. Premières convocations d’Aouar, Camanvinga et Upamecano. Chouette tout ça. Quand je dis chouette pour Rabiot c’est parce que j’y vois un assouplissement chez DD qui pourrait bénéficier à d’autres ».

Alex de Castro : « C'est pratique l'ironie quand on ne peut plus justifier l'injustifiable. Cette sélection de Rabiot prouve définitivement que tous les beaux principes invoqués pour ne pas prendre Benzema n'étaient que du vent ».