TV : BeInSports veut flinguer le streaming !

TV : BeInSports veut flinguer le streaming !

Photo Icon Sport

Depuis son lancement en France il y a maintenant quatre ans, la chaîne beIN Sports s'est imposée comme l'un des leaders à part entière dans le secteur du football. Et son président compte bien user de cette place forte pour anéantir le streaming illégal.

Partie de zéro, la chaîne appartenant à beIn Media Group compte aujourd'hui plus de 3 millions d'abonnés. Ce chiffre prouve que le groupe qatari commence à peser un certain poids au sein des chaînes sportives payantes, où Canal+ fait figure de précurseur...et de leader. Mais un problème persistant ralentit grandement la progression de ces chaînes-là : le streaming illégal. D'autant plus depuis le rachat des droits du foot anglais par SFR Sports, une chaine très peu diffusée. Ce fléau, du moins pour les médias, se développe de plus en plus et de nombreux suiveurs préfèrent regarder gratuitement les matchs sur un site pirate, avec une moins bonne qualité, plutôt que de payer un abonnement auprès des diffuseurs. Et ce problème, Yousef Al-Obaidly, le président de beIN Sports, entend bien l'éradiquer au plus vite !

« Nous avons commencé à demander la fermeture de sites pirates et nous allons continuer de le faire car nous pensons que cela handicape l'ensemble du paysage audiovisuel français. Cette lutte, c'est une priorité pour mon groupe. Pendant l'Euro 2016, j'ai compté la présence d'environ 100 sites qui proposaient illégalement les matchs en streaming, dont l'un qui a été consulté par 330 000 visiteurs sur le seul match Allemagne-Italie du 2 juillet. Si on multiplie cette audience par le nombre de sites répertoriés, on se rend compte de l'ampleur du phénomène et du préjudice qui en résulte pour le diffuseur », a avoué, sur L'Opinion, la patron de la chaîne qatarie, qui espère donc mettre fin pour de bon à ce streaming illégal, leur coûtant un manque à gagner de 200 millions d'euros chaque année.

Share