Pascal Praud tacle sans pitié Michel Platini

Pascal Praud tacle sans pitié Michel Platini

Photo Icon Sport

L'interview accordée par Michel Platini au Monde ne semble pas devoir calmer les supputations sur l'avenir du président de l'UEFA, lequel a reconnu que les fameux 2M de francs suisses versés par la FIFA n'avaient pas fait l'objet d'un contrat mais juste d'un accord verbal. Et la manière très directe de s'exprimer de l'ancien joueur a du mal à convaincre, notamment Pascal Praud. Ce dernier estime que Michel Platini a tout faux dans sa manière de gérer cette tempête.

 « Il me semble que Michel Platini aurait plutôt intérêt à lever les interrogations sur ce dossier qu’à se plaindre du sort que lui réservent les médias. Ils sont d’ailleurs relativement indulgents en France, eu égard à la carrière, l’image, le prestige de Platini. Mais passons et revenons au cœur de l’interview. Dans un style qui n’appartient qu’à lui, mélange de franc-parler, de décontraction et de naïve sincérité, Platini raconte comment il a conclu avec Sepp Blatter : « Combien tu veux ?” demande Blatter. Je réponds : “1 million”. “De quoi ?”, “De ce que tu veux, des roubles, des livres des dollars”. A cette époque, il n’y a pas encore l’euro. Il répond “d’accord, 1 million de francs suisses par an”. » Deux maquignons sur une foire aux bestiaux un samedi matin ne parleraient pas autrement. Je sais que Platini n’aime pas les communicants, les avocats et les conseils. Je sais qu’il cultive un ton personnel, et qu’il déteste les poseurs. Mais ne serait-il pas possible qu’il comprenne combien les temps ont changé ? Platini est sur la sellette pour la première fois de sa carrière professionnelle. Le public mais aussi quelques institutions (et qui sait la justice suisse ?) réclament des comptes. Les réponses de Platini n’ont convaincu personne. Il reconnaît plus de trois semaines après les révélations sur l’argent qu’il a touché de la Fifa, qu’il n’existait pas de contrat. Ne pouvait-il pas le dire immédiatement ? Il l’avoue sous la contrainte. La maison brûle et il n’est pas sûr que le candidat à la présidence de la Fifa puisse sortir avant la fin de l’incendie », écrit, sur son blog, le journaliste d’Itélé et de RTL, pas convaincu du tout par l’attitude de Michel Platini.

Share