Pajot, l’arme fatale de l’ASSE pour battre le PSG

Pajot, l’arme fatale de l’ASSE pour battre le PSG

Photo Icon Sport

Dimanche soir à Geoffroy-Guichard (21h), l’AS Saint-Etienne aura fort à faire pour résister au Paris Saint-Germain. Mais les Verts pourront compter sur Vincent Pajot, qui possède la recette pour créer l’exploit.

Pour retrouver la trace d’une défaite du PSG en Ligue 1, il faut remonter jusqu’au 15 mars 2015, date à laquelle les Parisiens s’étaient inclinés à Bordeaux (3-2). Depuis, le club de la capitale ne laisse que des miettes à ses adversaires et n’a pas l’intention d’en laisser beaucoup plus à l’ASSE dimanche. Mais de son côté, le Stéphanois Vincent Pajot, impliqué dans la dernière défaite à domicile du PSG en championnat avec le Stade Rennais (1-2, le 7 mai 2014), sait que l’exploit est toujours possible.

« Avec Rennes, j’ai gagné deux fois d’affilée au Parc (ndlr : le 17 novembre 2012 et le 7 mai 2014). J’ai toujours eu cette mentalité de faire l’exploit contre Paris. Après, c’est une autre galaxie. Tout est possible. Il faut partir confiant, avec nos armes et être dans un jour où tout nous réussit et à eux un peu moins. Ils sont plus forts qu’il y a deux ou trois ans. Mais on avait été très solide et on avait eu la part de chance dont il faut bénéficier. Je me souviens que Costil avait pris un carton rouge et le gardien remplaçant avait fait un match extraordinaire », a rappelé le milieu des Verts dans Le Progrès. Mais Pajot le sait, la formation de Laurent Blanc a bien évolué depuis.

« La plus-value Di Maria »

« Ce PSG-là écrase tout sur son passage. Ils sont un cran au-dessus et puis il y a la plus-value Di Maria qui leur fait énormément de bien, a noté le milieu de terrain. Ils gèrent mieux les petits matchs. Maintenant, s’ils peuvent vous en mettre dix, ils le font ! Ils ne laissent aucune chance à l’adversaire. Ils ont l’objectif de ne pas perdre en championnat et ça doit les galvaniser. Et puis, ce sont tous de grands joueurs. Ils sont déterminés. » Les Verts devront donc s’inspirer de leur dernière confrontation face aux Parisiens en 8es de finale de la Coupe de la Ligue, lorsqu’ils avaient tenu jusqu’à la 86e minute et le but décisif d’Edinson Cavani (1-0).

Share