Le FPF ne dérange personne, sauf le PSG ricane Platini

Le FPF ne dérange personne, sauf le PSG ricane Platini

Photo Icon Sport

Bloqué par le fair-play financier cet été, le Paris Saint-Germain n’a pas pu se renforcer comme il le souhaitait, notamment avec l’arrivée d’Angel Di Maria. De provoquer les critiques du président Nasser Al-Khelaïfi, qui en deviendrait presque parano. Et le sentiment du dirigeant parisien ne devrait pas disparaître après la dernière sortie médiatique de Michel Platini, qui a confirmé le règlement de l’UEFA avec au passage une pique adressée au PSG.

« Le fair-play financier a été demandé par beaucoup de monde, et surtout les Français quand Roman Abramovitch a commencé à investir massivement à Chelsea. C’était avant que le PSG soit racheté par le Qatar… Depuis, la France a complètement retourné sa veste, a souligné le président de l’UEFA dans L’Equipe. Un frein à l’investissement ? Il y a des centaines d’investisseurs prêts à venir dans le football en dépit du fair-play financier. Je n’en connais pas qui viennent pour perdre de l’argent. À part deux, voire un seul… Manchester City va faire des bénéfices cette saison. Il peut y avoir des évolutions à la marge, mais pas des changements radicaux. Sur 1 000 clubs, il y en a 999 qui trouvent le fair-play financier très bien. » Autrement dit, le PSG est le seul mécontent dans cette histoire.

Share