L’OM devant le PSG, c’est déjà fini s’inquiète BRP

L’OM devant le PSG, c’est déjà fini s’inquiète BRP

Photo Icon Sport

Avec deux défaites de rang, en championnat à Lyon et ce mercredi en Coupe de la Ligue à Rennes, Marseille connaît un sérieux coup d’arrêt dans sa belle série qui avait emmené les hommes de Marcelo Bielsa en tête de la Ligue 1. L’écart s’est déjà réduit avec le PSG, et le prochain Clasico, qui aura lieu dans 10 jours au Parc des Princes, pourrait bien confirmer cette tendance. C’est ce qu’entrevoit Bruno Roger-Petit, le journaliste confiant sur son blog, pour qui le PSG et l’OM pourraient bien rapidement se croiser au classement, pour ne plus jamais se revoir par la suite. 

« Après avoir été encensé pendant deux mois, voici l’OM de Marco Bielsa au bord du gouffre. A dix jours du Clasico à la sauce tricolore. Un petit feuilleton sur l’OM qui ne serait pas le monstre annoncé face au PSG sur la voie de la rédemption, ça entretient le suspense. Ça ne fait pas de mal. Ça fait causer. Ces deux défaites d’affilée que le destin contraire a infligé à l’OM ne signifie pas grand-chose en vérité. Mandanda, Gignac, Thauvin, Payet et leurs camarades ne sont pas des colosses brisés, balayés par plus forts qu’eux. Personne ne peut assurer avec raison que l’OM est au bord du gouffre après des défaites conjoncturelles plus que structurelles. La raison commande de se garder de tout jugement hâtif. De ce point de vue, le rendez-vous de dimanche prochain contre le RC Lens sera le juge de paix des valeurs sportives de l’OM. Le test. Le mètre-étalon. Le révélateur. C’est après Lens que l’on saura où en est Marseille à une semaine de son rendez-vous face au PSG (avec ou sans Ibrahimovic). En revanche, la question est pendante. Si l’OM peine encore à Lens, et si le PSG se promène à Lorient, il sera alors permis de se demander si le Clasico de la semaine suivante ne sera pas ce moment où, tel le scénario d’une élection présidentielle, se croisent les courbes entre les favoris. La prudence nécessaire qui sied à l’observateur des choses du football ne dispense pas d’augurer du futur. Si le PSG passe devant l’OM dans dix jours, tous les petits doigts des amateurs de football risquent fort de dire la même chose : que le suspense en Ligue 1 n’aura duré que le temps d’une fin d’été et d’un début d’automne ? », a expliqué l’ancien animateur d’Europe1 Sport, pour qui c’est dans les deux prochains matchs que l’OM va devoir montrer qu’il est capable de tenir la barre en tête de la Ligue 1. 

Share