Daniel Riolo se fâche très fort sur le thème du PSG

Daniel Riolo se fâche très fort sur le thème du PSG

Photo Icon Sport

Jamais tendre avec le Paris Saint-Germain, Daniel Riolo s’est laissé aller à quelques propos pas critiques sur le PSG ce week-end, ce qui lui a valu immédiatement une volée de bois vert et des accusations d’être « pro-PSG » via les réseaux sociaux. Des reproches parfois très vifs qui ont fait bondir Daniel Riolo, lequel a tenu à recadrer tout le monde via son blog. Pour le journaliste de RMC, certains sont quand même sur une autre planète lorsqu’il s’agit de parler du Paris Saint-Germain, reprochant tout et n’importe quoi au club de la capitale.

« Critiquer le PSG, je sais faire. Vous le savez. Le rôle de Blanc et l’autogestion, je l’ai dit, je le dis. Le jeu en berne, c’est mon avis. L’absence d’un Directeur Sportif qui a été et sera préjudiciable. Le recrutement globalement raté depuis le départ de Leonardo. Le mystère autour de la blessure d’Ibra. L’exigence qu’il faut, selon moi, avoir avec un club aussi ambitieux et qui dispose d’autant de moyens, je l’entretiens. J’assume tout ça sans problème (…) Alors quand j’entends de plus en plus d’observateurs ou suiveurs comparer le PSG aux autres, je m’insurge, ou je me marre. Ntep comparable à Lucas. Cavani, bidon. Thiago Silva quasi dépassé par la moitié des défenseurs de L1. David Luiz pris pour un guignol. Lavezzi limite au niveau de Montpellier. Pastore évidemment bien en dessous de Valbuena. En revanche, la perte de Rabiot était presque catastrophique, mal gérée au minimum. Quant au départ de Coman, mon Dieu quelle perte ! Allez on continue, Gignac pas loin de Zlatan, mais loin devant Cavani (…) Un carton jaune est forcément vu rouge. Un contact dans la surface du PSG, peno voyons ! Paris en obtient un, c’est jamais net ! Mais vous le savez bien, QSI a acheté Thiriez, les arbitres, la L1 et je ne sais quoi encore… Qu’on n’aime pas le PSG, pourquoi pas. Qu’on le déteste, les autres supporters ont ce droit inutile. On aime les clubs riches et ambitieux à l’étranger, mais pas en France. Se partager la médiocrité, c’est ce qu’on aime. Mais que tout le foot français perde sa lucidité au moment d’analyser les performances du PSG, c’est incompréhensible (…)  Je ne demande pas à ce qu’on abdique devant Paris, à ce qu’on tombe d’admiration devant lui, je demande juste qu’on reste un brin lucide », prévient Daniel Riolo, décidé à garder sa libre pensée, même si cela doit aller à l’inverse de pas mal du monde. 

Share