OL : Genesio avoue être bien obligé de penser à l'après-OL

OL : Genesio avoue être bien obligé de penser à l'après-OL

Photo Icon Sport

Arrivé sur le banc de l'Olympique Lyonnais en décembre 2015, succédant à Hubert Fournier alors que ce dernier restait sur une belle saison 2014-2015, mais sur six mois très médiocres, Bruno Genesio est donc bien placé pour savoir que le métier d'entraîneur n'est pas le plus stable du monde. Alors que l'OL a traversé ces dernières semaines une zone agitée en Ligue 1, le coach de l'Olympique Lyonnais l'admet dans Le Progrès, il est bien conscient qu'il ne sera pas éternellement en charge de l'équipe lyonnais et que probablement un jour, plus ou moins proche, son avenir sera ailleurs que dans la capitale des Gaules.

« Si je me vois entraîner un autre club que l’OL ? Dans ce métier, de toute façon, on est bien obligé d’y penser. On sait très bien qu’il y a une précarité et on doit être prêt. Je suis bien ici, très bien, même. Je bénéficie du soutien de mon président et c’est quelque chose de très important. Cela m’a permis de traverser sereinement la période difficile que l’on a connue et j’en suis conscient. Mais, si un jour, ça devait s’arrêter, oui, je l’envisage (…) C’est un métier très particulier, mais il me plaît. Je m’y sens bien. Pour l’instant, je ne me vois pas ailleurs qu’à l’OL », explique Bruno Genesio, qui a été prolongé jusqu’en 2019 cet été. Mais on le sait, les contrats ne veulent pas dire grand-chose dans le monde du football.

Share