L'OL a des comptes dans le rouge mais ne panique pas

L'OL a des comptes dans le rouge mais ne panique pas

Photo Icon Sport

Le premier trimestre comptable s’étant achevé le 30 septembre dernier, l’Olympique Lyonnais a communiqué en cette fin de semaine son résultat financier pour la période de juillet à septembre et forcément par rapport à l’an dernier il n’est pas bon. L’OL n’a pas pu tenir la comparaison puisque le club de Jean-Michel Aulas n’a pas vendu de joueurs majeurs lors du mercato 2014, et l’absence de qualification pour une coupe d’Europe prive Lyon de recettes aux guichets et des droits télé.

« Les recettes de billetterie s'élèvent à 1,9 ME, en recul de 1,2 ME par rapport à l'exercice précédent. Elles ne bénéficient en effet pas, comme l'année dernière, des revenus liés à la participation de l'OL au tour préliminaire de Champions League et reflètent également le manque d'affiches majeures programmées en Championnat sur le 1er trimestre. Le 2ème trimestre devrait se révéler nettement plus favorable avec notamment les revenus du match contre l'Olympique de Marseille joué à guichet fermé le 26 octobre dernier (…) Les droits marketing et TV s'établissent à 9,1 ME, en baisse notable de 4,7 ME en lien principalement avec la non-participation du club au tour préliminaire de Champions League contrairement au précédent exercice, ainsi qu'avec la non-participation en Europa League au terme des tours qualificatifs de l'été 2014. Les produits de la marque, toujours pénalisés par un environnement conjoncturel défavorable, s'établissent à 3,2 ME contre 3,8 ME l'an dernier, également impactés par l'absence de Coupe d'Europe. La bonne situation sportive de l'équipe ainsi que le nombre élevé de joueurs sélectionnés en équipes nationales peuvent laisser augurer d'une évolution positive de cette ligne de revenus au cours des prochains mois », positive OL-Groupe dans un communiqué.

L’Olympique Lyonnais n’ayant pas été vendeur, ou presque, durant le dernier mercato, les rentrées financières sont plus faibles, même si la masse salariale a été réduite puisqu’aux départs de Sarr et Pléa, se sont ajoutés ceux de Gomis et Briand, partis libres, mais qui avaient des salaires conséquents. « Suite au report du plan de cessions de l'été 2014, les produits de cessions des contrats joueurs s'inscrivent à 4,2 ME contre 16,0 ME l'an dernier. Ils correspondent aux transferts de 2 jeunes joueurs non activés issus du centre de formation (Sarr et Pléa), ainsi qu'à des incentives sur transferts antérieurs, alors que 3 transferts (Monzon, Bastos et Lisandro) avaient été réalisés sur la même période au cours du précédent exercice  (…) Au 30 septembre 2014, l'équipe professionnelle masculine compte désormais 22 joueurs sur 33 issus de son centre de formation, avec une valeur de marché de l'effectif professionnel supérieure à 100 ME. En parallèle, le Groupe confirme la poursuite du plan de réduction des charges d'exploitation avec une baisse estimée à 5 ME de la masse salariale et des dotations aux amortissements joueurs sur le 1er trimestre de l'exercice par rapport à l'an dernier », constate l’Olympique Lyonnais, qui sait que les bons résultats sportifs actuels devraient permettre de revenir à une position plus confortable lors des prochaines échéances comptables.

Share