Pour Kita, Nantes est victime de la dictature de la LFP

Pour Kita, Nantes est victime de la dictature de la LFP

Photo Icon Sport

Au point mort après un début de saison encourageant, le FC Nantes est le seul club avec Lille à avoir une semaine pour souffler actuellement. Il faut dire que le match au Grand Stade prévu cette semaine n’a pas pu avoir lieu, en raison de la mobilisation de l’enceinte pour l’Euro Basket, et afin donc d’éviter au LOSC de jouer trois fois de suite à l’extérieur. Une annonce effectuée dès le 18 juin lors de la divulgation du calendrier, mais c’est ce jeudi dans L’Equipe que le président du FC Nantes pousse son coup de gueule. 

« On aurait pu faire autrement, inverser l’ordre du match, mais on ne nous a pas posé la question. Tout le monde joue, sauf nous, et tout d’un coup, on va devoir affronter le PSG et se déplacer deux fois d’affilée. Ça, c’est de la planification ! C’est un manque de sérieux et de respect par rapport à notre club. J’ai l’impression d’une dictature. Moralité, si on avait joué Lille cette semaine, on aurait récupéré notre avant-centre (Sigthorsson, suspendu) contre le PSG. En plus, ça ne sert à rien de gueuler sinon tu te fais mal voir », a déploré le dirigeant polonais des Canaris, pour qui cette semaine à zéro point pénalise aussi son équipe sur le plan comptable et moral, alors que Nantes se retrouve désormais 17e. 

Share