Fort Monaco a tenu bon !

Fort Monaco a tenu bon !

Photo Icon Sport

Dans une rencontre à sens unique, Monaco a énormément souffert et s’est incliné 0-2 face à Arsenal. Mais grâce à la victoire 1-3 à l’aller, le club de la Principauté valide son billet pour les quarts de finale dans la douleur. 

Monaco ne pouvait pas en douter une seconde. Malgré sa victoire 1-3 à l’aller, l’ASM allait voir débarquer une équipe d’Arsenal conquérante et revancharde, ce mardi soir à Louis-II. Et cela n’a pas manqué, puisque dès le coup d’envoi, les Anglais prenaient les choses en main, même si la première situation dangereuse était un tir au-dessus de Moutinho après une remise de Berbatov (3e). Mais progressivement, Monaco reculait, et cela ne lui réussissait pas aussi bien qu’à l’aller. Koscielny trouvait la barre d’une reprise à bout portant, mais était signalé hors-jeu (23e) tandis que Welbeck mettait le feu à l’occasion de son passage sur l’aile droite. L’ailier anglais servait d’ailleurs Giroud dans la surface, et si Subasic intervenait une première fois, la seconde tentative du Français, d’un tir sous la barre, faisait mouche pour une ouverture du score logique (0-1, 36e). Les dix minutes avant la pause étaient chaudes pour Monaco, qui pliait sans rompre, même si cela tenait parfois du miracle, à l’image de ce sauvetage d’Abdennour, pourtant au sol et dos au ballon, sur un tir de Welbeck (38e). Ensuite, c’était Subasic qui s’interposait deux fois sur des ballons chauds avant le repos, venu à bon point pour l’ASM. 

La pause faisait clairement du bien, Monaco continuant de subir, sans toutefois être aussi acculé. Mais à 11 minutes de la fin, alors que les Anglais commençaient à perdre un espoir, le match basculait à nouveau. Walcott trouvait le poteau d’un tir à ras de terre, et Kurzawa manquait totalement sa relance pour redonner le ballon à Ramsey, qui ne se faisait pas prier pour marquer du droit (0-2, 79e). Il restait alors un gros quart-d’heure, dont cinq minutes d’arrêt de jeu, avec une énorme pression d’Arsenal. Subasic sortait une grosse parade sur une reprise de Sanchez (83e) et l’ASM faisait bloc devant sa défense pour tenir. Ce n'était pas Fort Alamo, mais Fort Monaco, et dans la souffrance, les joueurs de Jardim conservaient leur avance pour aller chercher ce billet en quart de finale, et être le deuxième club français à le faire cette saison.

Share