OM : Les premiers mots de Rudi Garcia

OM : Les premiers mots de Rudi Garcia

Photo Icon Sport

Intronisé jeudi, à l’entrainement ce vendredi, Rudi Garcia se prépare à disputer un premier choc à l’occasion du Classique de dimanche face au Paris Saint-Germain. Pas le temps de gamberger donc pour l’entraineur français, qui a néanmoins profité de sa présentation devant les médias pour faire le point sur plusieurs dossiers capitaux au début de son aventure marseillaise.

Son choix d’entrainer à l’OM : « Je voulais rester dans un club du big 5, la France est l’un de ces cinq grands championnats. Plus il y aura de bons clubs en France, mieux ce sera pour la L1. J’ai été séduit par le projet. Lors de mon premier contact avec Jacques-Henri Eyraud, ça a tout de suite accroché. Ma rencontre avec M. McCourt a été aussi décisive que celle avec Jacques-Henri Eyraud. L’OM est un grand club en France et en Europe, je suis quelqu’un d’ambitieux, nous avons une ambition collective, tous les trois et avec toutes les parties prenantes du club. On sait où on veut aller, ça prendra du temps, il faut travailler. Mais les bases pour réussir sont là. Réussir ici, ce doit être juste magique ».

Son rôle d’entraineur et son projet de jeu : « Je dois bien analyser les forces et faiblesses de cet effectif. Il faudra ensuite surtout entretenir les forces de cette équipe et faire en sorte que les faiblesses ne se voient pas. Il va falloir que j’aille vite. Pour connaître les joueurs, les hommes, car c’est tout aussi important. Je serai le guide et le garant de la cohésion de cette équipe, de cet effectif. Nous allons tout faire pour avoir un jeu porté vers l’avant pour donner du plaisir aux supporters, tout en étant solides. Au-delà de la manière, l’important c’est que les joueurs montrent de l’enthousiasme de la confiance, de la joie de jouer. Le premier objectif sera de remplir le Vélodrome, ce sera déjà bon signe ».

La petite phrase provençale : « Quand je suis passé dire bonjour dans les bureaux ce matin, j’ai pris une belle photo d’une banderole qui disait "on craint dégun", donc voilà, on craint dégun ! ».

Le Clasico face au PSG : « On va travailler dans les heures et jours qui viennent pour que les joueurs comprennent ce que j’attends d’eux. Il faut être prêt pour dimanche, pour le clasico, mais aussi pour la suite de la saison. La saison ne s’arrête pas après le match au Parc des Princes ».

Les objectifs : « Ensuite, on verra les objectifs d’ici la fin de la saison. Il y a encore les coupes à jouer. On ne fait pas partie des favoris en championnat, mais tout peut aller très vite. J’espère qu’on sera en mesure de donner du bonheur aux supporters, mais je peux vous promettre, les yeux dans les yeux, qu’on va mouiller le maillot, qu’on va bosser, qu’on ne comptera pas nos heures pour porter haut les couleurs de l’OM en France. J’espère qu’on sera en mesure de se qualifier pour l’Europa League en fin de saison ».

Share