Notes de Pierre Ménès : Les GG et Payet au top, Pogba en flop

Notes de Pierre Ménès : Les GG et Payet au top, Pogba en flop

Photo Icon Sport

Pierre Ménès a apprécié le spectacle fourni par l'équipe de France, et cela s'en ressent dans les notes attribués ce samedi par le consultant de Canal+, sur son blog, aux joueurs de l'Equipe de France. Si Pierre Ménès a placé Kevin Gameiro tout en haut de son hit-parade avec un 8, juste devant le duo Griezmann-Payet (7), il colle tout de même un 4 à Paul Pogba et dit pourquoi.

« Si je dois résumer, il m'énerve. Son goût immodéré pour le beau et pas toujours le très utile lui nuit terriblement. Il veut toujours faire un dribble en plus, une transversale de quarante mètres... Il a perdu beaucoup de ballons et n'a pas été très influent dans le jeu. Il s'est par contre offert une superbe demi-volée juste à côté du but. Mais pour un joueur supposé de son standing, c'est quand même plus qu'insuffisant », constate Pierre Ménès au sujet du joueur de Manchester United.

Mais si l’on revient aux bonnes choses, Kevin Gameiro a clairement emballé notre confrère. « Depuis le temps que je l'espérais, j'ai été ravi de sa prestation. Sur le plan technique d'abord. Même s'il ne tente pas beaucoup de dribbles - ce n'est pas son jeu - il est quand même extrêmement juste dans ses prises de balle, dans ses remises, dans son style de jeu. Sa tête plongeante décroisée est quand même assez extraordinaire. Il a vraiment marqué des points, en sachant que son association avec Griezmann à l'Atlético ne peut qu'embellir au fil des semaines, prévient Pierre Ménès, qui tient également à saluer ce dernier et Dimitri Payet. Griezmann : Un but et une passe décisive mais une copie plus que moyenne dans le jeu. C'est tout le paradoxe. Seulement, un attaquant est aussi clairement jugé sur ses statistiques. Sur le pré, il a semblé très à l'aise avec Gameiro et c'est logique. Les deux joueurs se cherchent et se trouvent. Et si son but est consécutif à une très mauvaise relance bulgare, au niveau de son contrôle et de la précision de sa frappe, c'est quand même du très haut-niveau (…) Payet a connu un début de match difficile. D'abord parce que le jeu penchait clairement à droite et ensuite parce qu'il n'était pas dans le tempo. Et puis son but sur ce centre-tir enveloppé l'a décoincé. Surtout, il a un truc : dans cette équipe, il est le seul à savoir faire certaines choses sur le terrain. Au niveau des passes, des inspirations et des décalages, il a clairement quelque chose en plus. Ça le rend très spécial. »

Share