TV : Pierre Ménès, une première bonne nouvelle

TV : Pierre Ménès, une première bonne nouvelle

Photo DR

Ayant confié sa défense à Maître Arash Derambarsh, Pierre Ménès a appris que ce dernier avait été radié du barreau pour plagiat dans sa thèse. Mais l'avocat a fait appel de cette sanction et retrouve son titre en attendant une nouvelle décision.

Ayant décidé de s’éloigner un peu en raison de la tempête médiatique qui avait débuté avec la diffusion du documentaire « Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste », Pierre Ménès a confié à son avocat, Maître Arash Derambarsh, la défense de ses intérêts. Et depuis une semaine, ce dernier a fait le boulot, rappelant notamment sur C8 que le consultant vedette de Canal+ n’avait fait l’objet d’aucune plainte, même si forcément il reconnaissait avoir une attitude inconvenante. Mais l’avocat parisien a eu quelques petits soucis avec ses pairs, puisque l’on a appris mardi que l'Ordre des avocats de Paris avait prononcé la radiation de Me Arash Derambarsh, ce dernier étant accusé d’avoir copié une partie non négligeable de sa thèse (76% selon l’Université de Paris 1) qui avait abouti à son titre d’avocat. Autrement dit, c’était non seulement un rude coup pour Arash Derambarsh, mais également pour Pierre Ménès qui aurait aimé ne pas devoir faire face à cette histoire de manière indirecte.

Cependant, ce mercredi, les six avocats de Maître Derambarsh, à savoir Francis Teitgen, Nicolas Rebbot, Thierry Vallat, Besma Maghrebi, Benoît Arvis et Yassine Bouzrou, ont annoncé que leur client et confrère interjetait appel de cette sanction disciplinaire. Et cet appel étant suspensif, l’avocat de Pierre Ménès retrouve donc son titre et sa fonction, dans l’attente d’une décision qui pourrait intervenir dans plusieurs mois. De quoi permettre à Pierre Ménès de pouvoir compter sur son défenseur dans les médias, en attendant de savoir ce que Canal+ va décider le concernant. Toutefois, sur Twitter Pierre B, célèbre avocat et supporter du PSG, fait remarquer que « si l'appel contre la décision de radiation, prise par l'Ordre des Avocats, est suspensif, l'appel contre la décision d'annulation de sa thèse, prise par l'université, n'est pas suspensif ». 1 partout, la balle au centre.