Pierre Ménès reçoit Eric Zemmour, la rencontre qui choque !

Pierre Ménès reçoit Eric Zemmour, la rencontre qui choque !

Icon Sport

Quand Pierre Ménès interroge Eric Zemmour sur le football, il est clair que les réseaux sociaux se mettent en branle. Entre le journaliste et le probable candidat aux présidentielles, la complicité semble grande et ça agace. 

Pierre Ménès s’en doutait bien, et c’était probablement le but de ce choix, en invitant Eric Zemmour pour son premier « entretien » politique depuis qu’il a été mis à la porte de Canal+, c’est un déluge de critiques qui lui est tombé dessus, et presque même plus que lors Marie Portolano avait révélé son comportement totalement déplacé au sein de la rédaction de C+. Il est vrai qu’Eric Zemmour a l’art de faire du buzz et que pour faire la promotion de son nouveau média, Pierre Ménès avait visé juste. Mais forcément, son face à face avec celui dont la candidature à la présidence de la République semble être un secret de Polichinelle ne pouvait que déchaîner les réseaux sociaux. Et c’est peu dire que cela a été le cas, sans même avoir à entendre les propos de l’ancien « abonné » des plateaux de Cnews, une chaîne du groupe Bolloré tout comme l’est Canal+ par ailleurs. Si certains internautes ont  copieusement insulté Pierre Ménès et son invité politique, cela ne s’est pas arrêté là.   

En effet, des journalistes n’ont pas hésité à dire tout le mal qu’ils pensaient de cet entretien Ménès-Zemmour. « Bloque moi STP », a notamment lancé Vanessa Le Moigne, journaliste de BeInSports en gratifiant son message du smiley « vomissant ». Autre salle (de rédaction), même ambiance. « Le premier invité de Pierre Ménès sur son nouveau site? Zemmour, bien sûr. Le quasi-candidat d’extrême-droite propose de remettre « des quotas de joueurs étrangers ». Aucune question sur le sexisme dans le foot. Ils auraient pu nous faire profiter de leurs expériences respectives », ricane Nils Wilcke, tandis que Sylvain Chazot, journaliste pour Libération, y va encore plus fort : « Drame de la cancel culture et du "on peut plus rien dire" : un homme accusé d'agressions sexuelles interviewe un homme accusé d'agressions sexuelles (et condamné pour incitation à la haine) ».

Ce dernier message sera d’ailleurs l’occasion pour l’avocat de Pierre Ménès d’entrer dans la danse : « Vous pouvez détester et haïr Pierre Menes pour vos raisons personnelles. Mais ne le diffamez pas svp. Vous valez mieux que cela. Il n’y a eu ni plainte, ni enquête préliminaire et ni ouverture d’une information judiciaire à l’encontre de mon client. » Le journaliste répondra à ce dernier en lui montrant quelques extraits d’interviews de Pierre Ménès dans lequel ce dernier présente ses excuses suite aux révélation sur son comportement. Le coup de publicité est réussi, pour le reste...