Vente ASSE : Zéro candidat crédible, la terrible annonce

Vente ASSE : Zéro candidat crédible, la terrible annonce

Icon Sport

Depuis de longues semaines, Roland Romeyer et Bernard Caïazzo cherchent à vendre l’ASSE. En vain pour le moment…

Malgré quelques touches, les deux présidents de Saint-Etienne n’ont toujours pas trouvé leur bonheur. En effet, le club n’est toujours pas vendu et le moment tant attendu par les supporters stéphanois ne devrait pas arriver dans les prochaines semaines. Au contraire, dans une interview accordée au Progrès ce vendredi, Roland Romeyer s’est montré particulièrement alarmiste. Regrettant que l’ASSE ne pouvait plus lutter avec les cadors du championnat, le président du directoire de Saint-Etienne a confié que le processus de la vente du club était à l’arrêt total. Et pour cause, bien que plusieurs candidats aient manifesté leur intérêt par le passé, les choses se sont toujours compliquées au moment où il a fallu présenter de sérieuses garanties financières pour assurer la pérennité du club à long terme. Une situation que semble très mal vivre Roland Romeyer, catastrophé de voir son équipe à la dernière place de la Ligue 1.

Roland Romeyer ne trouve pas d'acheteur

« Aujourd’hui, le club appartient à deux clowns (sic) qui n’ont pas les moyens financiers pour se battre avec les plus grosses équipes du championnat : Paris, Monaco, Nice, Rennes… », a regretté Roland Romeyer avant de poursuivre. « On n’a pas une équipe pour être championne mais pas pour être dernière non plus. Tant que le club ne sera pas vendu, on ne pourra pas aller plus haut que la 10e place. Le problème, ce n’est absolument pas combien on va revendre nos parts. Je n’en fais pas une histoire d’argent. C’est un problème de succession. Ce qui est important c’est de trouver quelqu’un capable de pérenniser le club. Pour le moment, il n’y a personne. Malheureusement personne. J’ai eu des réunions avec des candidats à Saint-Etienne, à Paris, en Suisse… Mais quand c’est le moment de tout mettre sur la table et de fournir les éléments tangibles à KPMG, personne ne l’a fait. Actuellement, personne n’a rempli toutes les cases » a analysé Roland Romeyer, pour qui le plus important est de trouver un acquéreur qui sera capable de ramener l’ASSE vers les sommets, plutôt que de vendre ses parts à un prix important.