ASSE : Saint-Etienne vit à crédit, et ça coince au mercato

ASSE : Saint-Etienne vit à crédit, et ça coince au mercato

Photo Icon Sport

Après une belle saison sur le plan sportif, puisque l'AS Saint-Etienne va retrouver l'Europa League, le mercato semblait juteux pour les Verts, qui ont d'ores et déjà vendu pour 54ME de joueurs, avec en point d'orgue les 30ME dépensés par Arsenal pour s'offrir William Saliba et le prêter immédiatement à l'ASSE. Mais selon Bernard Lions, si l'argent est entré dans les caisses stéphanoises, il a surtout servi à boucher des trous plus qu'à permettre d'investir immédiatement dans l'achat de renforts lors de ce mercato. Le journaliste de L'Equipe, toujours très bien informé en ce qui concerne l'AS Saint-Etienne, fait quelques révélations qui démontrent tout l'intérêt qu'avait le club du Forez à procéder à des ventes.

Car l'ASSE avait besoin de pas mal de cash. « Les 10 ME récoltés cet hiver lors de la vente couplée de M'Bengue et Selnaes en Chine ont déjà été engloutis sur le compte courant (...) Dès la fin de la prochaine saison, l'ASSE devra rembourser un prêt contracté l'été dernier. Afin de pouvoir conserver les recrues lui ayant permis de remonter une équipe compétitive durant le mercato d'hiver 2018, le club s'était fait ouvrir une ligne d'emprunts auprès d'une banque allemande pouvant aller jusqu'à 25ME. Au moins 20ME auraient été utilisés (...) Le club se sert donc des rentrées d'argent provenant du trading de joueurs pour équilibrer ses comptes. Elles devraient également lui permettre d'éviter que les futurs nouveaux droits télé, à partir de la saison 2020-2021, ne se trouvent dévorés par la dette », explique Bernard Lions, histoire que les supporters ne commencent pas à se demander à quoi joue l'ASSE durant ce mercato 2019.