Ligue Europa : Rennes prend une mesure anti-émeutes !

Ligue Europa : Rennes prend une mesure anti-émeutes !

Icon Sport

Jeudi 15 août, le Stade Rennais recevra Fenerbahce en Ligue Europa. Une rencontre placée à hauts risques par les autorités, ce qui a fait réagir le club breton. 

Le Stade Rennais, malgré quelques difficultés, a parfaitement entamé sa campagne européenne. Les hommes de Bruno Genesio ont en effet pris le meilleur sur Larnaca en fin de rencontre. Qu'à cela ne tienne, Rennes est ambitieux en Europe cette saison et a pris le meilleur départ possible. Surtout que la prochaine rencontre sera face à Fenerbahce ce jeudi soir. Un choc très attendu par les fans des deux équipes. Mais comme souvent lorsque des supporters turcs se déplacent, les autorités sont sur le qui-vive. Des débordements sont craints et le Stade Rennais essaye déjà d'anticiper un maximum des échauffourées entre fans, comme il s'est malheureusement passé lors de la rencontre entre Nice et Cologne. 

Rennes, le choix crève-coeur 

A travers un communiqué, Rennes indique donc que des réunions se sont tenues ces dernières heures. Elles ont abouti au fait que ce match d’Europa League est classé à hauts risques. « En concertation avec l’UEFA, la Division Nationale de Lutte contre le Hooliganisme, la Préfecture d’Ille-et-Vilaine et la Mairie de Rennes ; le Stade Rennais F.C. a pris à regret la décision de ne pas ouvrir sa billetterie Grand Public ce lundi 12 septembre à 15h comme cela avait été initialement prévu. Par mesure de précaution, la vente de billets est donc clôturée. Environ 19.000 personnes (prioritairement nos abonnés) seront donc accueillies jeudi prochain au Roazhon Park. Parmi ce public, 1.350 supporters adverses seront réunis dans le parcage visiteurs », a notamment indiqué le club breton. Ce dernier se dit triste de prendre cette décision mais maintient que cette dernière est la meilleure pour la sécurité de tous, notamment pour les familles. Cruel donc, mais sans doute nécessaire en ces temps troubles pour le football et la France, qui peine à trouver les bons moyens pour gérer les déplacements de supporters.