Sergio Ramos, un match une boulette au PSG !

Sergio Ramos, un match une boulette au PSG !

Icon Sport

Eloigné des terrains depuis six mois, Sergio Ramos a effectué son retour à l’occasion du match entre le PSG et Saint-Etienne dimanche.

Le charismatique défenseur espagnol de 35 ans était très attendu pour sa grande première en Ligue 1 et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas déçu. Solide dans les duels, Sergio Ramos a par ailleurs fait preuve d’une grande assurance dans les relances à l’occasion desquelles il a fait admirer sa vision du jeu et sa qualité technique. Néanmoins, l’ex-capitaine du Real Madrid a commis une petite boulette… quelques jours après le match. Sur son compte Instagram, Sergio Ramos a publié une photo sur laquelle on le voit à l’entraînement au Camp des Loges accompagné de la musique « Jump » de Van Halen. Problème, il s’agit de l’hymne de l’Olympique de Marseille lors de l’entrée des joueurs à l’Orange Vélodrome. Autant dire que sur les réseaux sociaux, cette boulette de la part de Sergio Ramos, qui a rapidement supprimé sa story sur Instagram, a énormément fait réagir. Il n’était bien sûr pas question de condamner l’ancien Madrilène, qui n’avait sans doute pas la référence, mais les supporters de l’OM n'ont pas manqué de chambrer leurs homologues parisiens.

Sur le terrain heureusement, Sergio Ramos est bien plus irréprochable que dans sa communication. Ancien capitaine du Paris Saint-Germain, Eric Rabesandratana a souligné sur France Bleu Paris la première très réussie de Sergio Ramos contre l’ASSE. Il y voit d’ores et déjà un patron en puissance pour ce PSG qui manque justement de leaders. « Dans l’agressivité, ils se donnent tous les deux (Ramos et Kimpembe) et le duel va souvent pencher de leur côté. Mais Kimpembe doit encore progresser dans le timing de ses interventions alors que Ramos maîtrise son sujet et dégage plus de sérénité. Il a joué des années au Real Madrid, un très grand d’Europe qui avait un niveau bien supérieur à Paris avant. Il n’y a qu’à voir la sérénité qu’il dégage » a apprécié le consultant avant de conclure. « Comme par hasard avec lui, tes milieux récupèrent mieux les ballons. Même s’il le fait beaucoup mieux maintenant, Presnel a besoin de trois ou quatre touches de balle dans la relance, quand Ramos en fait une ou deux. J’ai vu que sur les 101 passes qu’il a tentées, Ramos en a réussi 95 à Saint-Etienne. Ça te donne la note. Le défenseur est le premier attaquant, la relance est super importante et Ramos le fait très bien » a-t-il analysé. De quoi s’inquiéter pour Presnel Kimpembe face au monstrueux Sergio Ramos ? Réponse dans les semaines à venir au PSG.