PSG : Un prix ridicule, le flop Kehrer abandonné ?

PSG : Un prix ridicule, le flop Kehrer abandonné ?

Arsenal a formulé une première offre de 9 millions d'euros pour s'attacher les services de Thilo Kehrer, en délicatesse au PSG depuis l'arrivée de Mauricio Pochettino.

Arrivé en août 2018 en provenance de Schalke 04 contre presque 40 millions d'euros, Thilo Kehrer est loin de s'être imposé à Paris. Entre blessure improbable (à l'oreille), boulettes et performances très moyennes, le défenseur est rapidement devenu l'une des têtes de turc des supporters parisiens. Même au sein du vestiaire, l'international allemand est loin de faire l'unanimité.  Cette saison, il a disputé 23 matchs de championnats, démarrant la partie à 15 reprises, mais bénéficie de bien moins de temps de jeu depuis l'arrivée de Mauricio Pochettino. Passé derrière Alessandro Florenzi et même Colin Dagba dans la hiérarchie, le joueur de 24 ans est conscient qu'il sera compliqué pour lui d'inverser la tendance et de retrouver du temps de jeu à Paris.

Arsenal offre 9ME

L'Allemand n'est donc pas opposé à un départ, même s'il apprécie le salaire XXL qu'il perçoit à Paris ainsi que la qualité de vie. Mais les clubs ne se bousculent pas pour un joueur qui ne dispose pas forcément d'une très belle cote, d'autant plus vu le contexte économique actuel lié au Covid-19. Toutefois, Kehrer pourrait rebondir en Premier League. En effet, le site Parisfans révèle qu'Arsenal a fait une offre de 9 millions d'euros pour s'attacher les services du défenseur. Une somme loin des attentes du PSG. Rappelons que le club francilien avait déboursé 37 millions d'euros il y a presque trois ans pour s'offrir Kehrer. Les dirigeants parisiens attendraient au minimum 25 millions d'euros pour le joueur qui est lié au club jusqu'en 2023. Malgré sa polyvalence, pouvant évoluer à la fois dans l'axe ou au poste de latéral droit, celui qui compte neuf sélections avec la Manschaft n'entre définitivement pas dans les plans de son entraîneur, qui travaille d'ailleurs actuellement sur l'arrivée de Serge Aurier et Ronald Araújo, deux joueurs évoluant aux mêmes positions que Kehrer.